On pensait Nokia perdu et détruit, la marque achetée par Microsoft ayant subi les revers de l'échec retentissant de Windows Phone. Et pendant la déconfiture de l'OS mobile, Nokia et ses marques ont été abandonnées, bradées, divisées. Jusqu'à leur retour.

Pour comprendre l’histoire du Nokia 6, il faut suivre les pérégrinations financières qui ont secoué la marque scandinave depuis sa séparation et vente en pièces. Lorsque Microsoft achète Nokia Mobile, la firme de Redmond est loin d’acquérir tout l’empire Nokia : elle met seulement la main sur une licence qui lui permettra de vendre ses Nokia Lumia et d’hériter des usines et brevets liés aux mobiles.

hmd_thnp_logo_on_dark_rgb

La nouvelle maison Nokia

Aujourd’hui, Microsoft, après avoir réduit sa division mobile et en avoir terminé avec le nom Nokia, laisse la marque et le logo scandinaves être utilisés par d’autres. En effet, Microsoft a revendu en mai 2016 certains actifs de ce qu’il lui reste de Nokia, dont le nom. Redmond a rapidement trouvé un accord avec HMD Global, une société fondée par des anciens de Nokia qu’ils appellent eux-mêmes The home of Nokia Phones.

Lumia 925
CC TechStage

Car depuis la domination que Nokia avait sur le monde à l’orée des années 2010, les téléphones n’ont plus ni maison, ni unité. Alors qu’ils étaient immédiatement reconnaissables, ils ont été travestis à toutes les sauces : en Lumia par Microsoft, en increvables feature phones ailleurs, mais également en tablette pour Foxconn ou même sur les plates-bandes de la Linux Foundation avec Meego et son N9. Nokia a porté tous les chapeaux depuis son effondrement. Alors qu’aujourd’hui, le nom Nokia revient, imprimé en toutes lettres, sur des nouveaux smartphones, ne surprend finalement personne.

Pourtant, ce N6 est le premier véritable smartphone Android vendu affublé de la marque scandinave. Si Microsoft réalisait des Nokia doté d’Android pour l’entrée de gamme, les modèles étaient loin d’offrir une expérience du système d’exploitation de Google décente. Aujourd’hui HMD et les usines Foxconn réalisent un smartphone, certes modeste, mais qui s’apparente sans mal au marché d’Android tel qu’on le connaît.

Voici donc le premier flagship Android de Nokia. Pour ses premiers pas dans l’univers de Mountain View, Nokia a donné à son 6 des caractéristiques assez banales, proches du téléphone de milieu de gamme tel qu’on le concevait en 2016.

Le smartphone embarque un écran 5,5″ Full HD, un processeur Snapdargon 430, qui commence à être un vieux compagnon de route du milieu de gamme, 4 Go de RAM, 64 Go de stockage, un APN de 16 Mpx et un lecteur d’empreinte digitale. Le fabricant met par ailleurs en avant son utilisation de la dernière version d’Android 7.0, dans son smartphone.

nokia-6

Commercialisé en Chine pour un peu moins de 250 € (1699 yuans), le Nokia N6 va tenter de réveiller la nostalgie des consommateurs pour l’ancien empire du mobile avec un prix accessible et un smartphone correct. Serait-ce la recette du succès Nokia ? Sur le marché chinois, dans cette gamme de tarif, la concurrence sera particulièrement difficile : espérons pour eux que la mention Nokia change la donne comme l’espère HMD.

Partager sur les réseaux sociaux