Des étudiants japonais ont inventé une sorte de tondeuse à gazon qui ne coupe pas l'herbe. À la place, elle dessine sur la pelouse en orientant les brins de verdure.

Il ne s’agit encore que d’un prototype, mais le concept derrière Grassfiti pourrait bien inspirer les fabricants de tondeuses à gazon. Imaginez un peu : vous avez une pelouse bien entretenue mais vous trouvez qu’elle ne se démarque pas beaucoup des jardins de vos voisins. Vous aimeriez bien la personnaliser sans abîmer l’herbe.

C’est là que Grassfiti entre en jeu. Des étudiants de l’université Keiō au Japon ont mis au point une sorte de tondeuse à gazon qui permet de dessiner les motifs de son choix dans l’herbe, sans la couper. Il suffit de programmer à l’avance le dessin ou l’inscription dans un logiciel dédié et ensuite de passer l’engin à l’endroit désiré pour marquer le sol. Et c’est tout !

Les auteurs de Grassfiti,  contraction de grass (herbe en anglais) et de graffiti, estiment que leur projet pourrait servir à créer des motifs de toute taille : il suffit juste de passer l’appareil autant de fois que nécessaire. Dans la démonstration, un seul passage permet ainsi de dessiner un nyancat tandis qu’il en faut trois pour donner forme à la carte du Japon.

L’avantage du dispositif est qu’il ne dégrade pas la pelouse : le Grassfiti se contente de lever ou de coucher l’herbe en fonction des besoins du motif. Rien n’est coupé. Et si le dessin ne plait pas ou si vous n’avez pas bien orienté la machine, il suffit d’activer le mode « gomme » et de passer tout simplement dessus pour faire disparaitre toute trace de la tentative.

Naissance d'un nyancat sur gazon (oui, ce n'est pas pratique à utiliser).
Naissance d’un nyancat sur gazon (oui, ce n’est pas pratique à utiliser).

Tout cela, évidemment, reste théorique. En pratique, la maniabilité de l’appareil n’est pas du tout au niveau : les étudiants sont obligés de s’accroupir et d’appuyer sur le dessus du Grassfiti pour bien contrôler sa trajectoire et faire en sorte qu’il marque bien l’herbe. À la limite, ce n’est pas très grave pour un petit dessin, mais gare aux douleurs dans le dos si vous voulez faire tout le jardin.

Pour l’heure, Grassfiti reste un travail expérimental qui n’a aucune perspective dans le commerce. Vous ne le ne trouverez donc pas dans quelques mois à Jardiland ou à la Fnac. Mais qui sait, peut-être que dans quelques années, à côté des tondeuses traditionnelles, ce genre d’appareil commencera à apparaître dans les rayons des magasins.

Partager sur les réseaux sociaux