Vous en avez marre de vos poubelles qui débordent, vous avez envie de faire un effort pour la planète mais vous n’êtes pas (encore) l’heureux propriétaire d’un jardin de 5 hectares ? Pas de problème, voici nos conseils pour composter en appartement.

On commence à le savoir, nos déchets pèsent lourd dans la course contre le réchauffement climatique dans laquelle l’humanité s’est engagée. D’après l’Agence de la transition écologique (ADEME), nous produisons en moyenne chaque année 39 millions de tonnes de déchets ménagers et assimilés (ménages, déchèteries, commerçants), aussi appelés ordures ménagères résiduelles (OMR). En moyenne, un Français produit 525 kg de déchets par an. De quoi vous donner une idée du poids de nos poubelles.

Or, en France — et plus généralement en Europe — la plupart de nos déchets sont encore enfouis dans des décharges ou brûlés dans des incinérateurs, qui sont de véritables super pollueurs de CO2. Si l’on veut réduire notre volume de déchets, il y a une solution : il faut moins jeter — ou mieux jeter. Les déchets organiques ou biologiques (dits « verts ») n’ont pas vocation à être jetés dans nos poubelles. Ils constituent la matière première pour nos plantes. En les compostant, vous pourrez réduire d’au moins un tiers vos poubelles.

Commencez simple

Vous pouvez vous équiper avec un composteur (avec ou sans vers) trouvable facilement en magasin. Mais vous pouvez aussi vous en fabriquer un vous-même. Pour démarrer votre compost, commencez par vous procurer un bac, un pot de fleur ou un contenant quelconque suffisamment large pour jeter les déchets de vos prochains repas. On vous recommande de mettre de la terre et de la matière sèche (feuilles mortes, écorces, brindilles, paille…). Important : pensez à percer le fond si ce n’est pas encore fait et à mettre une soucoupe en dessous. Et… c’est tout !

Vous pouvez composter vos aliments en appartement avec un simple petit bac ! // Source : Canva
Vous pouvez composter vos aliments en appartement avec un simple petit bac ! // Source : Canva

Pour l’entreposer, on vous recommande un endroit abrité du soleil et de l’humidité. Sans jardin, il faut savoir ruser. Évidemment, si vous avez une terrasse, c’est toujours mieux. Vous pouvez opter pour un simple tas, délimité par des planches en bois dans lequel vous pourrez jeter vos déchets. Mais, même sans extérieur, il est possible de composter. Se contenter d’un pot de fleur recouvert d’un couvercle, posé sur le rebord d’une fenêtre, fonctionne très bien.

Gardez vos rouleaux de papier toilette !

Pour que la matière se décompose, il faut réunir trois composants :

  • de l’azote
  • du carbone
  • de l’oxygène.

Pour l’azote, rien de plus simple, vos déchets organiques (pelures de fruits et légumes, mauvaises herbes, marc de café, pain, écorces, etc.) en regorgent. Pour le carbone, il faut ajouter de la matière supplémentaire. Du papier journal, des mouchoirs en papier, le carton du papier toilette, des boites d’œufs ou des rouleaux d’essuie-tout font très bien l’affaire. Pour l’oxygène, pensez à remuer votre compost de temps en temps pour l’aérer suffisamment et le tour est joué.

Vous pouvez conserver vos essuie-touts, rouleaux de papier toilette, etc., pour le mettre dans le bac à compost avec les aliments. // Source : Numerama
Vous pouvez conserver vos essuietouts, rouleaux de papier toilette, etc., en plus des aliments. Ils entrent dans le bac à compost aussi ! // Source : Numerama

Contrôlez l’humidité

« Ouais mais le compost, ça pue et ça attire les mouches » : pas de panique, si vous suivez quelques conseils, il n’y a pas de raison de se faire envahir. Ce qui attire les insectes, c’est le sucre et l’humidité. Dès que vous jetez un déchet (en particulier les fruits très sucrés), pensez à le recouvrir aussitôt avec de la matière sèche. Il se décomposera tranquillement à l’abri des mouches. Dans l’ensemble, pensez à équilibrer l’apport en matière sèche et humide. Et si vous constatez un excès d’humidité, cessez pendant quelques jours d’y déposer vos déchets. Il vaut mieux jeter quelques déchets organiques à la poubelle plutôt que de rater son compost. Si au contraire, il est trop sec, arrosez-le légèrement.

Éviter la viande et le poisson

Il est techniquement possible de mettre de la viande ou du poisson dans votre compost. Mais c’est un équilibre délicat qui nécessite de l’expérience. En appartement, vous risquez vite de vous retrouver envahi par des mouches et des odeurs tenaces difficiles à réguler. Ainsi, on vous recommande de vous contenter des fruits, légumes et autres déchets de cuisine organiques pour éviter tout problème.

À quoi peut ressembler un bac  compost. // Source : Canva
À quoi peut ressembler un bac compost. // Source : Canva

Nourrissez vos plantes

Un compost est « mûr » lorsqu’il prend une couleur sombre, possède une texture fine et friable, un peu comme du sable noir fin agréable au touché. Si l’opération s’est déroulée sans accroc, vous ne devriez plus distinguer les déchets d’origine. À l’odeur, c’est assez proche de ce que vous pouvez sentir en forêt, une odeur de terre. Vous pouvez alors le mélanger à la terre de vos plantes d’intérieur ou celles que vous avez posées sur le balcon.

Jouer collectif

Vous êtes motivé(e), mais vous n’avez pas envie de la jouer solo ? Vous pouvez aussi opter pour le compostage partagé entre voisins. Pour ça, il vous faut un endroit mi-ombragé et facilement accessible. Ensuite, il vous faut 2 bacs : un pour le compostage, un pour la matière sèche. Ainsi, à chaque fois qu’un voisin dépose ses déchets organiques, une poignée de matières sèches par-dessus et le tour est joué. L’avantage, c’est que plus les apports sont diversifiés, plus le compost sera de qualité. L’inconvénient, c’est qu’il faut que tout le monde joue le jeu et que votre syndic ou votre propriétaire approuve.

Vous pouvez aussi mettre en place un bac à compost partagé entre riverains. // Source : Canva
Vous pouvez aussi mettre en place un bac à compost partagé entre riverains. // Source : Canva

Les lieux de collectes

Enfin, si vous avez du mal à convaincre vos voisins, et que vous n’avez pas envie ou pas la possibilité de stocker vos déchets chez vous, vous pouvez aussi déposer votre compost dans un lieu de collecte mise en place sur votre commune. La plupart des collectivités locales proposent désormais ces lieux de collectes. Renseignez-vous auprès de votre métropole ou votre commune pour connaître leurs emplacements.

Vous pouvez le constater : les méthodes pour composter en appartement sont multiples. À vous de choisir la solution la plus appropriée !

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !