Qu'elles soient révolutionnaires ou bien gagdets, les lunettes connectées de Snapchat attirent notre attention -- et celle du public -- grâce à une campagne de commercialisation millimétrée.

Vous n’avez vu aucun média américain avoir en exclusivité les Spectacles de Snapchat pour un test ? C’est normal. Snap.Inc considère que son produit doit produire la surprise à chacun de ses heureux clients et de fait, l’entreprise n’en distribue pas pour des sessions de tests intensifs. Au contraire, Snap a même réalisé une opération de commercialisation très élaborée afin de rendre l’achat des Spectacles aussi compliqué qu’amusant.

En fait, si nous souhaitions nous en procurer pour vous fournir un test des fameuses lunettes nous ne le pourrions pas, puisqu’elles ne sont pas disponibles à la vente en ligne mais vendues dans les fameux Snapbots.

Les snapbots sont de drôles de boutiques ambulantes qui sillonnent les États-Unis, et qui sont les uniques interfaces de vente des Spectacles. Les bots ne passent pas plus d’une journée dans un lieu qui est dévoilé sur la carte interactive de Snapchat en temps réel. Et l’itinéraire futur de la tournée américaine de la boutique robotique est inconnu aux communs de mortels.

specs3-0

Chaque nouveau point de vente est dévoilé 24 heures avant l’arrivée en fonction du bot. Les bots en question ont été créé par les équipes de Snap.Inc et sont de véritables attractions, avec un story-telling bien rôdé : les robots vendeurs peuvent dormir pendant des heures avant de se mettre en marche. Snap explique qu’ils sont fatigués par leur voyage en ballons (sic).

Pour le réveiller, un client doit se mettre en face du robot qui peut alors s’adresser à lui. Et grâce à une caméra frontale, le client peut essayer en réalité augmentée les différents modèles de Spectacles. Puis, avec une carte de crédit, le client termine son achat et trouve dans la bouche du robot une paire des précieuses lunettes.

Alors forcément, cette stratégie de distribution au compte goutte de la marchandise instaure un véritable marché alternatif. Ainsi, un site internet (www.specshop.co) se propose d’être le marketplace des Spectacles que leurs heureux possesseurs revendent à prix d’or. Alors que leur prix initial est de 129,90 $, nous pouvons trouver sur Craiglist des modèles à 1 000 $ !

Les revendeurs expliquent avoir attendu des heures pour obtenir une paire de lunette connectée. Entre la foule qui se précipite sur les points de vente et le capricieux robot, l’expérience d’achat peut être plutôt déroutante. La course au trésor pour trouver le Graal est en tout cas lancée, et Snap.Inc semble bien décider à poursuivre sa stratégie aussi audacieuse que frustrante.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés