Cela n'a pas traîné. Peu après la disparition de KickAss Torrents, des clones du site de liens BitTorrent sont apparus sur la toile.

Visiblement, tout le monde n’a pas envie de voir mourir KickAss Torrents. Deux jours après la fermeture spectaculaire d’un des sites de liens BitTorrent les plus fréquentés au monde — ses principales adresses (kickasstorrents.com, kat.ph, kat.cr, kickass.to, thekat.tv, kickass.cr et kastatic.com) ne répondent plus –, des clones du service sont déjà en train de fleurir sur le web.

On a ainsi vu apparaître kat.am (.am est le domaine national de premier niveau pour l’Arménie) et de kickasstorrents.website. Si on ne sait pas qui se cache derrière l’initiative kat.am, on fera remarquer que ce n’est pas la première fois qu’un site de liens BitTorrent opte pour l’Arménie pour rendre accessible sa plateforme : dans le temps, The Pirate Bay avait aussi acquis une adresse là-bas.

Et voici kat.am et kickasstorrents.website

Par contre, on connaît un peu le profil de celui qui gère kickasstorrents.website. C’est, selon Venture Beat, l’un des membres derrière IsoHunt. Ironiquement, ce dernier est aussi le fruit d’un clonage : la version historique d’IsoHunt a en effet fermé ses portes en 2013 après sept ans de procédure judiciaire, mais des sympathisants ont mis sur pied un site cloné tout juste une semaine après.

Par le passé, IsoHunt s’est déjà illustré en venant « au secours » d’autres sites de liens. Fin 2014, la plateforme avait déployé une version alternative du célèbre portail, en vue d’honorer sa mémoire. Il faut savoir que The Pirate Bay avait temporairement disparu des écrans à l’époque ; on se demandait alors s’il n’avait pas été mis à terre pour de bon, après des années d’opposition avec l’industrie du divertissement.

Kat.am
L’accueil de Kat.am.

The Verge, qui a pu obtenir un contact de la part de celui ou ceux derrière kat.am, cite des passages du mail qu’il a reçu. Le site est présenté comme étant « hébergé sur de multiples serveurs dans le cloud pour éviter tout blocage, et les informations d’hébergement sont bien cachées derrière Cloudflare ». Il est annoncé l’arrivée d’une version mobile parmi les améliorations qui sont prévues pour ce nouveau KickAss.

Plus flou, kat.am indique qu’il « disposera de la base de données complète de KAT à propos des fichiers BitTorrent, y compris les commentaires et les informations d’utilisateur ». Une formulation qui ne permet pas de savoir si le site l’a d’ores et déjà ou s’il va prochainement l’obtenir, relèvent nos confrères.

À lire sur Numerama : KickAss Torrents  : le fondateur arrêté, les adresses saisies

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés