Nissan annonce la commercialisation d'un monospace avec conduite autonome au Japon, à partir d'août. Concernant l'Europe, le constructeur automobile proposera le crossover Qashqai en 2017.

Les voitures dotées d’un système de conduite autonome deviennent une réalité chez Nissan. Après plusieurs années de développement, le constructeur automobile va en effet commercialiser à partir du mois d’août un nouveau monospace — le Serena — doté d’un programme capable de maintenir le véhicule sur sa voie en tenant compte de la circulation aux alentours.

ProPilot, le système de Nissan

Dans un premier temps, ce système de bord — qui a été baptisé ProPilot — ne pourra fonctionner que dans des conditions précises. Il faudra se trouver sur l’autoroute et rester sur sa voie. À titre de comparaison, le logiciel mis au point par Tesla Motors pour ses automobiles est en mesure de conduire sur une route à sens unique séparée par un terre plein. Cela peut donc être une autoroute ou une nationale.

« Une fois activé, la technologie Nissan ProPilot régule automatiquement la distance qui sépare le véhicule Nissan de la voiture qui le précède. Le tout, en roulant à une vitesse prédéfinie par le conducteur (entre 30 et 100 km/h). Le système s’assure également que la voiture reste dans sa file en détectant les marquages au sol et en contrôlant la direction. Et ce, y compris dans les virages », explique l’entreprise.

« Le système Nissan ProPilot freine instantanément jusqu’à ce que le véhicule Nissan s’immobilise complètement. Le véhicule Nissan demeurera alors à l’arrêt même si conducteur n’appuie pas sur les freins. Lors du redémarrage, la technologie Nissan ProPilot est activée dès que le conducteur touche la commande située sur le volant ou appuie légèrement sur l’accélérateur », pour le groupe.

Des progrès en 2018 et 2020

Dans les années à venir, Nissan prévoit de muscler les capacités du ProPilot. Ainsi, une version 2.0 du logiciel est prévue pour 2018. Celle-ci apportera la conduite autonome sur plusieurs files, avec le changement automatique de voie sur autoroute. Deux ans après, le groupe nippon proposera ProPilot 3.0, qui aura la lourde tâche de conduire « en milieu urbain » et gérer les intersections.

La feuille de route de Nissan pour le logiciel ProPilot correspond bien évidemment avec le calendrier que l’industriel a fixé pour le déploiement des voitures autonomes dans son offre commerciale. Il avait ainsi annoncé l’arrivée en 2016 d’un modèle capable de se déplacer seul dans des embouteillages et d’ici 2019 d’une dizaine de véhicules semi autonomes dans diverses situations.

À lire sur Numerama : Nissan maintient le cap sur les voitures autonomes

Le véhicule capable de se déplacer seul dans les bouchons sera donc le Serena, puisque Nissan écrit à propos du ProPilot que « cette technologie soulage ainsi le conducteur de la pénibilité des embouteillages sur voie rapide et des longs trajets quotidiens ». Attention, toutefois : si vous escomptiez changer de véhicule, ne vous précipitez pas sur le Serena, car la technologie ProPilot est pour l’heure réservée au Japon.

Nissan précise néanmoins que son système de bord figurera sur d’autres véhicules. Dans le cas de l’Europe par exemple, la société évoque le crossover Qashqai qui sera disponible l’année prochaine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés