Pendant les célébrations du Nouvel An lunaire à San Francisco, un véhicule Waymo a été violemment pris pour cible par des manifestants, qui l’ont d’abord détruit avant de l’incendier avec des feux d’artifice. Certains y voient une révolte contre l’IA et les robots-taxis, mais est-ce vraiment le cas ?

Les humains se rebellent-ils contre l’intelligence artificielle ? À en croire des images largement partagées ce week-end, les habitants de San Francisco se révoltent contre les taxis autonomes qui envahissent leur ville depuis août 2023. Waymo One, un service concurrent d’Uber et de Lyft (proposé par Google), permet aux habitants de la baie de San Francisco de commander des taxis sans personne à l’intérieur. Waymo est aussi présent à Phoenix et s’étendra bientôt à Los Angeles, comme Numerama a pu le constater lors d’un essai en janvier 2024.

Le 10 février 2024, pendant la parade du Nouvel An chinois, plusieurs personnes, a priori non organisées, ont pris pour cible un taxi Waymo à l’arrêt, sans personne à l’intérieur. Le véhicule a fini par brûler, sans que l’on sache exactement pourquoi.

Un acte engagé… ou un simple acte de vandalisme ?

Dans la ville des GAFA, un tel épisode a rapidement été interprété comme le signe d’un malaise entre les habitants et les géants de la tech.

Un accident entre un Waymo et un cycliste a récemment occupé l’actualité locale, tandis que le sort de Cruise, le concurrent de Waymo, est encore sur toutes les lèvres. Cruise est accusé d’avoir provoqué un accident mortel… puis de l’avoir camouflé, afin de ne pas heurter son image. Les autorités ont révoqué sa licence, laissant Waymo sans concurrence dans cette révolution des transports.

Les pompiers de San Francisco sont rapidement intervenus, mais la voiture était déjà détruite.
Les pompiers de San Francisco sont rapidement intervenus, mais la voiture était déjà détruite. // Source : Numerama

En fin de journée le samedi 10 février, un groupe de personnes s’en est violemment pris à un véhicule Waymo vide qui venait de terminer sa course. Les vitres ont d’abord été saccagées, avant que des feux d’artifice ne soient lancés dans le véhicule. Plusieurs vidéos anonymes montrent la violence de l’événement, qui n’a a priori pas fait de victimes.

Cependant, et contrairement à ce que plusieurs médias internationaux ont relayé, aucune source locale ne mentionne l’existence d’une rébellion contre les véhicules autonomes. Dans le San Francisco Chronicles, on parle surtout de vandalisme. Dans une région connue pour la montée de sa délinquance (particulièrement dans les villes voisines, comme Oakland), rien ne dit que Waymo a été pris pour cible pour des raisons politiques. Les casseurs ont aussi pu cibler le véhicule puisqu’il n’y avait personne à l’intérieur.

Dans les vidéos partagées par des journalistes et des passants présents sur place, on constate que la majorité des casseurs sont jeunes et semblent rigoler de la situation. Oui, un véhicule Waymo a bien pris feu à San Francisco, mais la ville n’est peut-être pas entrée en conflit avec ses géants de la tech.

@numerama

J’ai pris un taxi autonome sans personne à l’intérieur et j’ai flippé #waymo#taxiautonome #numerama #tech #sanfrancisco

♬ son original – Numerama – Numerama

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !