Alors que l'assistant d'Apple a été notre meilleur informateur pour la Coupe du Monde de 2014, il s'avère complètement à la ramasse pour l'Euro 2016.

Si vous avez un iPhone et que vous suivez le football de loin, il est fort probable que vous ayez déjà eu l’idée de demander à Siri les scores des matchs. Pendant la Coupe du Monde de 2014, l’assistant d’Apple était d’ailleurs particulièrement performant. Aujourd’hui encore, vous pouvez lui demander des requêtes complexes qu’il traite sans le moindre effort.

siri-apple-2

À la question : « Quel est le score du dernier match de la France à la Coupe du Monde ? », Siri répondra immédiatement 0 à 1 pour l’Allemagne en affichant une carte sportive donnant les détails du but. Une telle question qui peut paraître simple à traiter pour un humain croise des informations complexes qu’un logiciel doit aller chercher tout seul. Il doit par exemple savoir que la France est une équipe en s’aidant du terme score, que la Coupe du Monde est a priori la dernière qui a eu lieu, que le sport est le football puis aller chercher le match qui correspond à dernier pour enfin afficher un résultat. Tout cela nécessite, on s’en doute, des ajustements de circonstance pour l’assistant d’Apple qui ne peut pas deviner et afficher ces informations sans aide.

Et quand Apple ne met pas les mains dans le cambouis pour mettre à la page son assistant, cela donne… l’Euro 2016. Si vous posez des questions sur la compétition européenne de football à Siri, vous verrez que l’assistant ne sait tout simplement pas répondre et transformera votre interrogation en requête Bing. Lors de nos tests, nous avons également pu constater que Siri reconnaissait son impuissance, affirmant ne disposer « d’aucune information », sur la Coupe d’Europe. Sans parler de la fois où l’assistant a préféré nous donner le score d’un France – Roumanie… de 2009.

siri-apple-1

Cet exemple anodin montre le chemin qu’il reste à faire à Apple pour concevoir des assistants qui s’approchent d’une intelligence artificielle. Ici, nous voyons assez clairement que sans une base de données et des algorithmes prévus pour une occasion, Siri n’est plus qu’un outil de recherche sur le web. Un assistant idéal ne devrait pas avoir de problème à adapter ses fonctionnalités à un contexte et saurait cloner tout seul une requête pour la Coupe du Monde en requête Euro 2016. En d’autres termes, Siri aurait pu apprendre de sa propre expérience avec une compétition de football pour reproduire son comportement sur toutes les compétitions de football — voire, de sport en général.

Une étape qui pourrait être franchie avec l’intelligence artificielle Viv développée par les créateurs de Siri. Apple pourrait également utiliser la WWDC qui a lieu ce soir pour présenter des innovations autour de son assistant qui iraient en ce sens. En attendant, il faudra faire avec des applications tierces pour suivre la compétition sur smartphone.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés