Le co-fondateur de Siri, Dag Kittlaus, a dévoilé hier sa dernière pépite, sobrement nommée Viv. Un nouvel assistant vocal fonctionnant avec une intelligence artificielle. Nouveauté de poids à l'ère des bots : il est directement connecté avec des services tiers.

« L’intelligence devient une commodité ».  Présenté hier par son co-créateur, Dag Kittlaus, Viv a impressionné le public. Pendant une vingtaine de minutes, la nouvelle intelligence artificielle développée par la même équipe que Siri a réalisé un sans-faute et a satisfait une multitude de requêtes plus complexes les unes que les autres. L’assistant vocal est par exemple capable de comprendre la question suivante : « Fera-t-il plus chaud que 70°F après 17h, près du Golden Gate Bridge, après-demain ? ». 

Pas de doute, les capacités de Viv dépassent largement celles de Siri. Quand le second se contentait, dans une bonne partie des cas, de lancer une recherche classique sur le web, le premier se connecte directement à des services tiers permettant ainsi d’acheter ou de réserver en ligne plus simplement. Pour fonctionner ainsi, Siri a besoin de l’aide de Homekit et reste limité par les commandes pré-conçues par les développeurs. Juste en parlant à l’IA Viv, Dag Kittlaus a pu rembourser vingt dollars à un ami, envoyer des fleurs à sa mère et louer une chambre d’hôtel. Viv a pour objectif de faciliter l’interaction entre les e-commerçants et leurs clients.

Côté fonctionnement, à en croire la présentation, l’assistant vocal développe, en quelques millisecondes, un petit programme exécutable. Celui-ci est capable de s’adapter à toutes les demandes, affirme Dag Kittlaus. Sans surprise, Viv repose sur la technologie développée de longue date par Nuance pour transformer la voix en texte.

Viv

À chaque requête vocale, l’intelligence artificielle génère de manière dynamique un code qui permet de voir comment elle l’a comprise et gérée. Hypothétiquement, cela permettrait aux développeurs de construire de solides interfaces utilisateurs conversationnelles. Et ce, simplement en « discutant » avec Viv avant de bidouiller le code qu’il produit en retour.

Le co-créateur de Viv lance d’ailleurs un appel aux développeurs afin d’améliorer encore plus l’IA. Il affirme en effet qu’il s’agira d’un nouveau canal pour eux pour créer des contenus, du commerce et des services.

Viv est agnostique

Viv est prévue pour fonctionner sur toutes les plateformes existantes, via l’installation d’une application  – s’il n’est directement intégré dans le système d’exploitation. Adam Koopersmith, l’un des investisseurs du projet, a affirmé que Viv était «  agnostique et dédié à être omniprésent. » Avant de poursuivre :  «  Afin de comprendre au mieux les préférences utilisateurs, il sera présent partout, dans votre smartphone, dans votre voiture et dans votre maison. C’est une plateforme ouverte à tous les services, à tous les supports  ». Viv sera donc partout, jusque dans l’Internet des objets.

Avant sa présentation, on craignait que Viv ne déçoive, Mais l’assistant a des arguments convaincants et a toutes les qualités pour se faire une place de choix dans le marché des intelligences artificielles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés