Fusionnera, fusionnera pas ? Alors que Google persévère à prétendre développer Chrome OS parallèlement à Android, les rapprochements technologiques continuent entre les deux OS, jusqu'aux supports des applications.

Depuis les débuts de Chrome OS, Google reste réservé sur la fusion à terme de son système d’exploitation pour desktop avec son système d’exploitation pour mobiles, Android. L’apparition de l’ordinateur-tablette Pixel C n’a pas aidé à mieux comprendre la stratégie de Moutain View, l’appareil deux-en-un que l’on attendait sous Chrome OS, comme tous les appareils de la gamme Pixel, ayant en effet été livré sous Android M, en principe réservé aux appareils de la gamme Nexus.

pixel-c-test-frandroid-17-1000x726

Certains ont alors commencé à spéculer sur le futur de Chrome OS. Le système d’exploitation basé sur GNU/Linux des Chromebook disparaîtrait-il au profit d’Android ? À quoi bon développer deux OS alors qu’un seul pourrait suffire ?

Loin de répondre à la question lancinante, la firme de Mountain View a continué sans un commentaire le développement de ses deux OS avec deux équipes différentes, l’équipe de Chrome OS s’étant même fendue d’un billet pour affirmer que leur OS resterait, même si un système unifié serait prévu pour 2017.

Aujourd’hui, on découvre grâce à un utilisateur curieux de Chrome OS que ce  rapprochement entre les deux OS commencerait déjà, par le support natif des applications Android sous Chrome OS.

Cette possibilité était techniquement déjà disponible ; avec un peu de maîtrise des environnements et des sandbox d’Android, il est en effet déjà possible de faire tourner vos .APK dans Chrome OS. Depuis quelques mois le Chrome Web Store (le magasin de logiciels dédié à Chrome et Chrome OS) reçoit même régulièrement quelques applications Android vaguement optimisées pour Chrome.

CtK2GRJ
Le pièce à conviction « Enable Android Apps ton run on your Chromebook »

Mais cette fois-ci l’intégration pourrait être bien plus sérieuse. C’est du moins l’impression de cet utilisateur sur Reddit qui s’interroge à haute-voix en voyant des références aux « Android Apps » dans le code source : « Aurais-je découvert une future fonctionnalité ? »

crqqozuhlhyf9qsqhixh

Grâce à la nature open source de Chrome OS, il a suffi en effet de fouiner un peu dans le code pour savoir ce qu’il se cachait derrière cette nouvelle fonctionnalité à activer. Et il devient assez clair que les Android Apps ne vont pas rester une feature optionnelle pour toujours.

Dans la concurrence contre Windows 10 et Mac OS, le support des APK du Play Store par Chrome OS deviendrait pour Google une killer-feature.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés