La vie est dure pour Famous, l'application controversée de vente et d'achat de comptes Twitter. Anciennement connue sous le nom de Stolen, elle vient d'être expulsée de l'App Store d'Apple.

Ça s’en va et ça revient. Voilà une formule qui résumerait plutôt bien les tribulations de Famous — anciennement Stolen –, une application qui a beaucoup fait parler d’elle ces dernières semaines. Malgré les efforts de ses développeurs, Famous n’a pas réussi à apaiser les griefs d’Apple qui vient de bannir la nouvelle mouture de son App Store. Celle-ci aurait enfreint les pratiques de développement imposées par la plateforme mobile d’Apple qui interdit le contenu « diffamatoire, offensant, mesquin, ou pouvant mettre en danger des individus ou des groupes de personnes ».

Famous  : Stolen revient dans une version beaucoup moins sordide

Stolen ?

Durant sa courte vie, Stolen défrayait déjà la chronique par son concept de jeu à la frontière de la moralité. Stolen était une simulation de marché boursier dans laquelle les titres étaient remplacés par des profils Twitter qu’il fallait acheter et revendre au meilleur prix, au risque de les voir se dévaluer. Ce gameplay, basique dans sa forme, avait fini par attirer de vifs mécontentements, cristallisés par certains choix douteux des développeurs.

header.0.0

À ses balbutiements, Stolen comportait en effet tous les comptes Twitter. Il était donc possible « d’acheter » des comptes comme celui de Barack Obama ou encore de l’Élysée. Une situation qui a précipité la chute de l’application, malgré la mise en place d’une procédure de désinscription.

Peu de temps après, l’application avait été réanimée et rebrandée. Famous reprenait globalement le fonctionnement de Stolen, mais dans un discours plus politiquement correct. Ainsi, on ne possédait plus une personne, on en était « fan ». Parallèlement, on ne pouvait plus acheter des gens à leur insu, mais uniquement les personnes inscrites dans l’application. On achète toujours des personnes, plus avec des dollars virtuels, mais avec des cœurs.

Cependant, cette pirouette était plus stratégique qu’autre chose : le but était d’édulcorer le concept pour passer la censure d’Apple. Bien que l’application se veut désormais plus présentable, le problème reste visiblement lié au principe même du jeu. Siqi Chen, le créateur de l’application, a confié à TechCrunch qu’Apple ne semble pas accepter que l’on assigne une valeur financière à une personne.

Retour à la case départ donc pour Famous, qui reste cependant disponible sur Android.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés