Samsung a remporté une manche judiciaire dans une bataille sur fond de brevets avec Nvidia. Mais la bataille est encore loin d'être terminée.

Dans le bras de fer judiciaire qui l’oppose à Nvidia, Samsung vient de marquer des points aux États-Unis. La société sud-coréenne vient en effet d’obtenir un jugement préliminaire très favorable de commission du commerce international (ITC), signale le site Bloomberg. Si le verdict est confirmé, la justice pourrait être amenée à interdire la commercialisation de certains produits vendus par l’entreprise américaine.

Le logo de Nvidia.
Le logo de Nvidia.

L’examen préliminaire a mis en lumière le fait que Nvidia a violé trois brevets détenus par Samsung. Contacté par nos confères, un porte-parole de la firme asiatique a simplement exprimé sa « déception » et fait connaître son désir de voir l’ITC se pencher complètement sur le litige qui l’oppose à l’autre partie. Il faudra toutefois attendre plusieurs mois avant de connaître le verdict définitif de la commission.

Ironie de la situation, ce n’est pas Samsung qui a ouvert les hostilités mais Nvidia. L’année dernière, le spécialiste des cartes graphiques a accusé le numéro un des smartphones de lui avoir piqué son savoir-faire en matière de processeurs graphiques, et de ne pas avoir accepté un accord de licence rétroactif pour légaliser cette situation. Piquée au vif, la firme a riposté quelques semaines plus tard avec sa propre plainte.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés