Microsoft va donner un coup d'accélérateur en faveur de Windows. L'an prochain, le groupe américain classera l'O.S. dans la section des mises à jour recommandées afin d'inciter les usagers à migrer.

Microsoft va accélérer la cadence avec Windows 10. Bien que déjà satisfaite du très bon rythme d’adoption de son nouveau système d’exploitation, qui a été a été téléchargé 110 millions de fois en l’espace de deux mois, la firme de Redmond prépare un nouveau plan d’action qu’elle compte suivre dès l’année prochaine. L’idée ? Reclasser la migration de Windows 10 dans la catégorie des mises à jour recommandées.

nous prévoyons de de re-catégoriser Windows 10 dans la section des mises à jour recommandées

« En début d’année prochaine, nous prévoyons de de re-catégoriser Windows 10 dans la section des mises à jour recommandées », écrit Terry Myerson. Le vice-présidence exécutif de la division Windows & Appareils chez Microsoft ajoute cette modification ne sera pas sans conséquence pour l’utilisateur. Ce changement « peut faire en sorte que le processus de mise à niveau s’initie automatiquement sur votre appareil ».

Comme l’explique Microsoft, les mises à jour recommandées pour l’ordinateur peuvent être récupérées automatiquement. Il suffit de cocher la case « Recevoir les mises à jour recommandées de la même façon que vous recevez les mises à jour importantes » dans les paramètres de Windows Update pour les obtenir directement. Bien sûr, il est aussi possible de la laisser décocher pour continuer à les vérifier une par une.

Mais Terry Myerson veut rassurer : Windows 10 ne s’installera pas sur votre ordinateur sans votre accord explicite. « Avant la mise à niveau qui changera le système d’exploitation de votre appareil, vous serez clairement invité à choisir si vous voulez continuer ou non. Et bien sûr, si vous choisissez de faire la mise à niveau, vous aurez ensuite 31 jours pour revenir à votre précédente version de Windows si vous n’aimez pas la nouvelle ».

L’usager devra donner son accord et pourra revenir en arrière si Windows 10 ne lui plaît pas

L’annonce de Microsoft survient quelques semaines après une erreur de manipulation. Celle-ci provoquait la mise en place des outils pour migrer vers Windows 10 sur l’ordinateur de certains particuliers. L’entreprise américaine s’était alors excusée, en expliquant qu’une option n’aurait pas dû être cochée.

Interrogé par Ars Technica, Terry Myerson justifie cette nouvelle politique par le besoin d’aider les utilisateurs ayant Windows 7 ou 8. Microsoft affirme avoir reçu un certain nombre de demandes d’aide pour migrer vers Windows 10 ; avec cette modification, petite en apparence mais immense par son impact, le rythme d’adoption de l’O.S. va bénéficier d’un véritable coup d’accélérateur.

Ce changement tient également compte d’un autre aspect : l’accès gratuit à Windows 10 pour les utilisateurs sur Windows 7 et 8 ne dure qu’un an. L’O.S. étant sorti le 29 juillet, c’est maintenant que le groupe doit mettre un coup de collier. Après l’été 2016, il faudra mettre la main au porte-monnaie pour obtenir une copie légale du système d’exploitation. Or à ce moment-là, le rythme d’adoption chutera vraisemblablement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés