Deux mois après son lancement, Windows 10 a été téléchargé 110 millions de fois, un succès qui fait oublier la lente adoption de Windows 8. 

Lors de sa conférence de presse hier à New York, Microsoft a fait l’événement en annonçant beaucoup de nouveautés : son bracelet connecté Microsoft Band 2, la tablette Surface Pro 4, le Surface Book et ses deux derniers smartphones, les Lumia 950 et 950 XL. Leur point commun : tous fonctionnent sous Windows 10, le système d’exploitation star de Microsoft. D’ailleurs, deux mois après son lancement commercial, cet OS a déjà été téléchargé sur 110 millions d’appareils, selon la Petri IT Knowledge Database.

Windows 7 et Windows 8 avaient connu une adoption plus lente, avec 60 millions de téléchargements en deux mois et demi. Mais ce succès de Windows 10 est-il durable, pour un produit qui vise le milliard d’utilisateurs d’ici trois ans ? Les seules données disponibles pour l’instant sont celles de la version PC qui se flatte déjà d’avoir permis de charger 650 milliards de pages web, en attendant une version mobile qui sortira en décembre, en mise à jour gratuite pour certains smartphones Lumia.

Comment expliquer une adoption aussi spectaculaire de Windows 10 pour PC, surtout après l’échec relatif de Windows 8 qui n’a jamais dépassé les 20 % de part de marché ? La gratuité de la migration a été un facteur-clef de succès, avec la capacité de Microsoft à écouter les critiques de ses utilisateurs, comme le retour du menu Démarrer et de véritables fenêtres pour toutes les applications au cœur de l’expérience utilisateur.

Reste à savoir si cela contribuera à relancer les ventes de hardware équipé Microsoft. Pour Gartner, l’allongement du cycle de vie des ordinateurs devrait repousser « l’effet Windows 10 » jusqu’en 2017, notamment grâce à son adoption en entreprise. Les évolutions les plus rapides viendraient des smartphones, et nous pourrons en juger lors du lancement de Windows 10 mobile en décembre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés