C'est un mal hélas répandu chez les personnes âgées. Heureusement, la technologie pourrait aider. Une entreprise japonaise a ainsi présenté DFree, un gadget connecté censé prévenir les utilisateurs qu'il est temps d'aller aux toilettes.

C’est un fait : la population japonaise vieillit. Entre un taux de fécondité dramatiquement faible et une excellente espérance de vie, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus ne cesse de croître d’année en année. Aujourd’hui, elle représente plus d’un quart du total des habitants. Et dans moins de cinquante ans, selon les prévisions du gouvernement, elle dépassera la barre des 40 %.

Ce vieillissement généralisé n’est pas sans conséquence pour la société japonaise. L’État doit en effet être en capacité, avec le secteur privé, de continuer à soutenir le système des retraites. Il lui faut aussi se préparer à encaisser une hausse des dépenses dans le domaine de la santé. Car en effet, on tombe bien plus facilement malade avec l’âge. Sans parler de certains troubles dont l’apparition est favorisée par la vieillesse.

C’est le cas par exemple de l’incontinence. Or il s’avère justement qu’une entreprise japonaise, Triple W, a mis au point un petit appareil — baptisé Dfree — qui surveille ce qui se passe dans l’intestin grâce à des ultrasons. Une fois connecté au smartphone, il peut transmettre des indications sur l’application mobile et prévenir son propriétaire qu’il est bientôt temps d’aller aux toilettes.

Triple W explique que son dispositif peut être d’une grande aide pour beaucoup de monde, en particulier ceux qui sont concernés par la constipation ou la diarrhée, ainsi que les individus ayant des difficultés à accéder aux toilettes dans les temps (un handicapé en fauteuil roulant ou une personne du troisième âge, par exemple).

Pour les personnes âgées, ce système, peut en tout cas représenter une voie autrement plus enthousiasmante que celle des couches à porter. C’est en tout cas ce que confie un Japonais de 43 ans, interrogé par Reuters, qui consacre un reportage sur le Dfree. « Je pense que cet appareil sera très bien pour les personnes âgées qui ne sont pas prêtes à utiliser des couches même si elles en ont besoin ».

Présenté au salon nippon du CEATEC, ce gadget est encore perfectible. La société explique par exemple qu’elle doit trouver un moyen fiable de fixer durablement le Dfree sur le ventre de l’utilisateur, sans pour autant provoquer une irritation de la peau. Si cela ne marche pas, ou si la pose sur la peau ne convient pas à tous, il faudra opter pour un sous-vêtement doté d’une poche spéciale afin d’y loger le Dfree.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés