SpaceX prévoit de réutiliser le premier étage d'une fusée qui a déjà servi pour mettre un satellite sur orbite. Le décollage est planifié le 17 juin.

Si SpaceX commence à bien maîtriser la récupération du premier étage des fusées que l’entreprise utilise pour mettre des satellites en orbite (en comptant le lancement survenu le 3 juin 2017, la société est parvenue à 11 reprises à ramener un lanceur sur Terre sans encombre, en le posant sur la terre ferme ou sur une barge positionnée au large), elle est moins habituée à les réemployer pour d’autres vols.

Pour l’instant, la compagnie fondée par Elon Musk n’a réutilisé le premier étage de sa fusée Falcon 9 qu’à une seule occasion : lors d’un décollage organisé le 30 mars aux États-Unis. À ce moment-là, on apprenait que cette partie du lanceur avait déjà été sollicitée en avril 2016 au cours d’une mission destinée à ravitailler la station spatiale internationale. La mission avait été un succès et l’étage correctement récupéré.

Le 17 juin 2017 sera donc une date importante pour les ambitions de SpaceX, car le premier étage d’une fusée Falcon 9 déjà mobilisé pour une précédente mission — en l’occurrence, celle qui a permis à la mi-janvier de placer en orbite une grappe de dix satellites Iridium Next — va servir de nouveau pour une mise en orbite. À cette occasion, le satellite BulgariaSat-1 sera expédié dans l’espace.

Pour la petite histoire, BulgariaSat-1 aurait dû être positionné autour de la Terre en 2016 mais la destruction d’une fusée Falcon 9 sur le pas de tir a contraint SpaceX à bousculer son calendrier des missions. À l’époque, toutes les opérations de l’entreprise avaient dû être suspendues le temps de comprendre l’origine du problème, affectant pas moins de neuf missions qui avaient été planifiées.

Partager sur les réseaux sociaux