Avec la destruction d'un lanceur au début du mois, SpaceX est obligé de suspendre provisoirement ses missions. Celles-ci doivent reprendre en novembre. Au moins neuf missions planifiées jusqu'à la fin de l'année sont affectées.

SpaceX a connu un terrible revers, le plus grave de son histoire, au début du mois de septembre, avec l’explosion spectaculaire de sa fusée Falcon 9 alors qu’elle avait été installée sur le pas de tir de Cap Canaveral, en Floride. Le mystère entoure toujours les causes exactes de la défaillance qui ont conduit à la destruction du lanceur, deux semaines après l’incident.

En attendant d’en savoir plus, SpaceX doit songer à la suite de ses activités. Il n’est évidemment pas question pour l’entreprise de tout arrêter même si l’analyse des raisons qui entraîné la pulvérisation de son véhicule spatial sera extrêmement précieuse pour améliorer la fiabilité de ses vols et, par conséquence, retrouver la pleine confiance de ses partenaires.

SpaceX
CC SpaceX

Profitant d’un passage à Paris, la directrice générale de SpaceX, Gwynne Shotwell, a fait savoir que la reprise des décollages opérés par sa société aura lieu à partir du mois de novembre. La réorganisation du calendrier a des conséquences directes sur la quasi-totalité des vols planifiés jusqu’à la fin de l’année.

Ceux prévus en septembre et en octobre ne seront sans doute pas assurés, tandis que ceux planifiés pour novembre et décembre pourraient aussi pâtir de la situation.

Le site de SpaceX ne précise pas quels sont les missions affectées par l’explosion d’un lanceur Falcon 9. Il se contente de lister la totalité des vols prévus pour les années à venir, que ce soit avec le lanceur habituel de l’entreprise ou la future version lourde de sa fusée, la Falcon Heavy. C’est du côté de Spaceflight101 qu’il faut se tourner pour voir quelles sont les missions de mise en orbite de satellites et de ravitaillement de la station spatiale internationale qui sont suspendues.

  • En septembre, SpaceX devait mettre sur orbite deux satellites de télécommunications (10 Iridium Next et EchoStar 23) au cours de deux missions distinctes.
  • En octobre, trois vols étaient prévus pour envoyer d’abord SES-10, puis Formosat 5 (un satellite de télédétection) et Sherpa avant de finir avec SES-11.
  • En novembre devait avoir lieu une mission de ravitaillement en direction de l’ISS avec une capsule Dragon (CRS-10).
  • Un mois plus tard, il était question d’envoyer la seconde vague des satellites 10 Iridium Next pour compléter la constellation.
  • Il était aussi prévu d’envoyer en 2016 le satellite de télécommunications Koreasat-5A et d’expédier son équivalent bulgare, très justement nommé BulgariaSat 1.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés