Un institut de recherche suédois a mis en évidence le potentiel thérapeutique du jeu vidéo Tetris. Son gameplay pourrait jouer un rôle inattendu dans la prévention de troubles liés au stress post-traumatique, qui peuvent notamment survenir après un accident de la route.

Quiconque a déjà passé plus de deux minutes sur Tetris à empiler les pièces en forme de carré, de bâton, de « T » ou de « L » a pu expérimenter le potentiel addictif de ce jeu inventé en 1984. Inscrit au panthéon des classiques du jeu vidéo, aux côtés de Pac-Man ou de Space Invaders, Tetris a su s’imposer grâce à un gameplay extrêmement simple — consistant à empiler des pièces pour réaliser des lignes complètes, qui s’effacent pour libérer de la place à de nouvelles pièces — et captivant.

Or, les caractéristiques du jeu ne sont pas seulement amusantes : elles pourraient aussi trouver une application pratique, comme outil de traitement médical. C’est en tout cas la conclusion vers laquelle semble tendre l’Institut Karolinska, l’université médicale de Stockholm en Suède.

La psychologue Emily Holmes travaille depuis plusieurs années sur le jeu : selon ses observations, les couleurs, les formes et les mouvements de Tetris pourraient réduire les troubles de stress post-traumatiques d’une personne qui a été exposée à un contexte traumatisant.

CC Flickr BagoGames

Un gameplay visuellement stimulant

La psychologue Emily Holmes travaille depuis plusieurs années sur le jeu : selon ses observations, les couleurs, les formes et les mouvements de Tetris pourraient réduire les troubles de stress post-traumatiques d’une personne qui a été exposée à un contexte traumatisant.

En l’occurrence, elle a mené son expérience auprès de victimes d’un accident de la route en leur demandant, peu après les faits, de revisualiser la scène puis en les faisant jouer à Tetris dans la foulée. Résultat ? 20 minutes de jeu suffisent à empêcher la formation de souvenirs perturbants de l’événement.

L’un des principaux symptômes touchant les victimes de stress post-traumatique consiste en effet en des souvenirs récurrents et intrusifs du traumatisme vécu (aussi appelés familièrement « flashbacks »). Si les équipes médicales peuvent mettre en place des thérapies comportementales et cognitives pour soigner les patients, les outils préventifs sont eux moins développés.

Perturber le processus de consolidation de la mémoire

La scientifique a donc mené une recherche portant sur plusieurs patients qui avaient vécu un accident de voiture. « Notre hypothèse était, qu’à la suite d’un traumatisme, les patients auraient moins de souvenirs intrusifs s’ils pouvaient jouer à Tetris dans le cadre d’une intervention comportementale courte alors qu’ils séjournaient au service des urgences de l’hôpital, explique le professeur Holmes. Étant donné que le jeu est exigeant visuellement, nous voulions voir si cela pouvait empêcher l’aspect intrusif des souvenirs traumatiques de s’établir durablement, autrement dit, de perturber le processus connu sous le nom de consolidation de la mémoire. »

gameboy tetris kirby vintage

Moins de souvenirs intrusifs après plusieurs parties de Tetris

Conformément aux attentes de l’équipe de chercheurs, les patients qui avaient joué à Tetris ont vu leurs souvenirs intrusifs diminués pendant la semaine suivant le moment traumatique, en comparaison aux autres patients qui n’ont pas suivi l’expérimentation. Leurs souvenirs intrusifs avaient également tendance à se résorber plus rapidement.

Des recherches plus poussées doivent encore être menées par l’institut suédois pour valider ces conclusions observées sur 71 volontaires et tester d’autres jeux vidéos similaires. Le défi potentiel reste le temps de réaction : cette efficacité a été constatée à condition d’intervenir dans un délai de 6 heures après l’accident. « N’importe qui peut subir un traumatisme, rappelle Emily Holmes. Cela pourrait faire une énorme différence pour un grand nombre de personnes si nous pouvions créer des interventions psychologiques et comportementales simples, en utilisant des jeux informatiques pour prévenir les souffrances post-traumatiques et leur épargner ces souvenirs intrusifs épuisants. »

Les chercheurs de l’Institut Karolinska se sont associés à l’Université d’Oxford au Royaume-Uni pour mener ce travail de recherche. Le potentiel curatif de Tetris souligne en tout cas que le jeu vidéo est peut-être en passe de devenir un médicament comme un autre.

Partager sur les réseaux sociaux