Une fusée Vega décollera de Kourou le 7 mars avec à son bord un satellite qui rejoindra la constellation Copernicus. Il servira à l'observation de la Terre.

La constellation Copernicus va bientôt compter un membre de plus. Dans la nuit de mardi à mercredi, entre deux et trois heures du matin (heure de Paris), une fusée Vega s’élancera du centre spatial guyanais avec à son bord le satellite Sentinel-2B, jumeau du Sentinel-2A qui a déjà été mis sur orbite le 23 juin 2015.

Sentinel-2B aura pour mission de braquer ses imageurs optiques haute résolution en direction des terres émergées. Un travail facile ? Loin de là : même si elles n’occupent « qu’à peine » 30 % de la surface terrestre, cette tâche demande demande beaucoup de temps : Sentinel-A a besoin de dix jours pour assurer une couverture globale du sol. Mais une fois Sentinel-2B en place, ce temps sera divisé par deux.

Observation des terres émergées

Cette amélioration du temps de survol sera bien sûr très appréciée des scientifiques qui suivent l’évolution des sols, de la végétation et des zones côtières, puisque les deux satellites, placés sur une orbite polaire — c’est-à-dire qu’ils survolent les deux pôles à chaque révolution –, vont pouvoir effectuer un suivi plus précis avec des survols plus fréquents, ce qui sera utile pour l’agriculture par exemple.

Prévu pour fonctionner sept ans, Sentinel-B rejoindra, outre son « frère jumeau », les satellites Sentinel-1A et 1B, lancés respectivement le 3 avril 2014 et le 25 avril 2016, ainsi que le satellite Sentinel-3A, qui a été mis sur orbite le 16 février 2016. Le Sentinel-3B est quant à lui encore sur Terre. Il sera mis dans l’espace vers la fin de l’année, à une date qui reste à établir.

terre-monde-globe-planete
CC Bady Qb

Un programme ambitieux

Ces satellites s’inscrivent dans le programme d’observation de la Terre, baptisé Copernicus. Impliquant l’Union européenne, les Etats membres et l’agence spatiale du Vieux Continent, il vise à observer et surveiller la Terre à des fins environnementales et de sécurité. Officiellement lancé en 1998, le programme doit s’étendre au moins jusqu’à la mi-2030.

En effet, plusieurs autres lancements de satellites vont avoir lieu d’ici 2026, dont la durée de vie s’étalera sur plusieurs années. Le satellite Sentinel-5P doit être mis en orbite cette année, suivi par Sentinel-4 en 2018. Suivront ensuite Sentinel-5A en 2019, Jason CS-A en 2020, Jason-CS B en 2026 et Sentinel-5B en 2027.

Partager sur les réseaux sociaux