Un groupe de scientifiques signale la proche séparation d'un iceberg géant de sa plateforme de glace en Antarctique. Cet événement pourrait avoir des conséquences environnementales considérables.

Un iceberg géant, attaché à une plateforme de glace de l’Antarctique nommée Larsen C, est sur le point de se détacher et de flotter en mer ouverte, selon des scientifiques. Cet immense monstre polaire d’une épaisseur de 350 m, agit comme une barrière de glace qui bloque, notamment, les courants des glaciers qui l’alimentent constamment. Sans son soutien, ces derniers s’écouleraient directement en mer en augmentant le niveau des eaux du monde entier. C’est aujourd’hui un morceau d’une surface de 5 000 km2 qui menace de céder.

Cet iceberg sera l’un des 10 plus grands jamais enregistrés

Selon le professeur Adrian Luckman de la Swansea University cet iceberg sera l’un des 10 plus grands jamais enregistrés.

Il explique : « Nous sommes convaincus, même si d’autres ne le sont pas, que la partie restante de la plateforme de glace sera moins stable. Nous attendons dans les mois et les années à venir d’autres ruptures de glace, et peut-être un effondrement éventuel — mais c’est une chose très difficile à prédire […]. »

Iceberg
Crédits : Nasa

Les scientifiques soulignent que cela n’est pas un événement naturel directement lié au réchauffement climatique, mais plutôt à une cause géographique. À vrai dire, la faille entre la plateforme principale et l’iceberg était présente depuis des décennies. Le réchauffement actuel pourrait avoir simplement accéléré la séparation. En effet, la faille a grandi de 18 km ces deux dernières semaines. Hasard ou impact climatique ? Les scientifiques de la Swansea University préfèrent rester prudents avant de tirer toute conclusion.

Il n’empêche que la question des glaciers de Larsen C reste importante : si ces blocs massifs de glace gagnent la mer, il y aurait une hausse globale du niveau des eaux de 10 cm.

 

Partager sur les réseaux sociaux