Depuis 2009, un jeune Japonais développe un appareil portatif à l'usage des malentendants. L'Ontenna, désormais en cours de développement chez Fujitsu, leur permet de détecter les sons environnants grâce à un système de vibration et d'alertes lumineuses.

Aider au quotidien les personnes malentendantes grâce à un détecteur de sons portatif aussi efficace que discret : c’est l’objectif poursuivi par Tatsuya Honda, le concepteur d’Ontenna. Le jeune homme de 26 ans, qui a commencé à travailler sur cet appareil pendant ses études de technologie, poursuit aujourd’hui ses efforts chez Fujitsu dans l’espoir de le commercialiser dès 2017.

Une fois accrochée aux cheveux d’une personne malentendante, l’Ontenna, longue de 5 à 6 centimètres, se met à sonner ou à s’éclairer en LED dès qu’elle détecte un son compris entre 30 et 90 décibels. Tatsuya Honda explique ainsi au Japan Times  : « L’idée, c’est d’utiliser les cheveux comme détecteurs des sons environnants, sur le modèle des moustaches de chats, qui perçoivent le mouvement de l’air. On l’attache à cet endroit parce que les cheveux sont très sensibles, ce qui permet à ses porteurs de mieux ressentir les vibrations. »

L’appareil permet ainsi de simplifier la vie de ses utilisateurs dans des domaines variés, d’un aspirateur qui se débranche — un changement perceptible à l’arrêt soudain de l’Ontenna — à la sonnerie qui retentit à l’entrée de leur domicile, grâce à 256 niveaux de vibrations différents. Un malentendant a même réussi à percevoir le rythme particulier émis par le bourdonnement d’une cigale, un concept qu’elle avait découvert dans un livre mais qu’elle n’avait jamais pu appréhender concrètement.

Le concepteur de l’Ontenna lui a volontairement conféré un look blanc épuré, particulièrement esthétique, pour prendre le contrepied des appareils médicaux traditionnels : « Les objets qui aident les personnes souffrant de handicap ont souvent une apparence qui semble accentuer cette difficulté [comme les béquilles et les appareils auditifs] ». De loin comme de près, l’Ontenna ressemble donc plus à un kit mains libres qu’à un dispositif d’aide.

Un concept né d’une rencontre fortuite

L’Ontenna est née d’une rencontre imprévue entre Tatsuya Honda et un malentendant qu’il a aidé à s’orienter lors d’un festival, en 2009. Après s’être lié d’amitié avec cet homme, l’étudiant apprend le langage des signes puis se lance, pour son projet de fin d’étude, dans la conception d’un outil destiné aux malentendants. Honda, qui a bénéficié d’un encouragement de taille sous la forme d’une subvention gouvernementale, est ensuite recruté par le géant technologique Fujitsu : il y dirige aujourd’hui l’équipe chargée de finaliser l’Ontenna.

L’appareil — jeu de mots entre le japonais « on » (« son ») et l’anglais « antenna » (« antenne ») a connu plusieurs évolutions grâce aux retours des malentendants qui l’essayent dans différentes écoles spécialisées. Ils ont notamment rejeté l’idée de le porter au poignet, jugeant cet emplacement trop inconfortable pour pratiquer la langue des signes comme pour ressentir les vibrations, atténuées par les vêtements.

L’Ontenna doit encore être améliorée — notamment dans sa perception des bruits urbains — avant d’être commercialisée

Avant d’arriver à une mise en vente — qu’il espère mondiale –, Tatsuya Honda doit encore corriger ou intégrer quelques fonctionnalités. À commencer par l’ajout de différents niveaux de sensibilités à l’Ontenna pour lui permettre d’être utilisée efficacement à l’extérieur, où le bruit assourdissant de la rue s’avère problématique.

L’ingénieur doit aussi composer avec les retours parfois négatifs des malentendants les plus âgés : «  J’ai été choqué quand ils m’ont dit : ‘Mêlez-vous de vos affaires. Nous vivons dans un monde sans son et nous n’en voulons pas’. » L’accueil réservé à son dispositif s’avère toutefois beaucoup plus chaleureux auprès des jeunes, même si certains jugent le dispositif trop voyant. Ce système d’éclairage est généralement réservé à des appareils conçus pour être utilisables uniquement au domicile.

À défaut de pouvoir annoncer une date de sortie, Honda a déjà prévu de rendre l’Ontenna open-source pour permettre à ses utilisateurs de la modifier selon leurs besoins et leurs usages.

Partager sur les réseaux sociaux