L'Academy of Motion Pictures Arts and Sciences vient d'annoncer qu'une récompense spécifique serait créée pour récompenser la dernière œuvre d'Iñarritu. Le court-métrage du réalisateur mexicain plonge son spectateur dans le quotidien de migrants en Amérique latine, en couplant cinéma et VR.

Le réalisateur mexicain Alejandro Gonzales Iñarritu a choisi de réunir cinéma et réalité virtuelle dans son court-métrage Carne Y Arena, consacré au parcours de migrants en Amérique centrale. À travers cette expérience cinématographique de sept minutes, la VR doit ainsi permettre de brouiller la frontière entre l’image et le spectateur, invité à marcher dans les pas de ces migrants.

Bien que ce film ne soit pas le premier à mêler cinéma et réalité virtuelle — Oculus Story Studio avait tenté de faire de même avant de mettre la clé sous la porte –, il n’en est pas moins un pionnier. En effet, un oscar particulier a été créé à son intention : le film sera récompensé spécifiquement, en tant qu’expérience narrative en réalité virtuelle.

« Expérience visionnaire et puissante »

L’Academy of Motion Pictures Arts and Sciences (AMPAS), chargée de remettre chaque année les oscars, a annoncé le 27 octobre 2017 que le court-métrage mexicain recevrait une statuette spéciale cette année lors de la remise des prix. L’AMPAS entend ainsi distinguer cette « expérience de narration visionnaire et puissante. »

Carne y Arena

Le prix sera remis à Alejandro Gonzales Iñarritu le 11 novembre prochain, à l’occasion de la neuvième cérémonie des Governors Awards. John Bailey, président de l’AMPAS, s’est réjoui dans un communiqué de la manière dont le réalisateur américain a marié la réalité virtuelle avec l’expérience cinématographique, afin de permettre un visionnage le plus immersif possible.

« L’expérience multimédia et cinématographique d’Iñarritu est une initiative profondément émouvante et physiquement immersive dans le monde des migrants qui traversent le désert du sud-ouest américain au lever du jour. Bien plus qu’une percée créative sous la forme émergente de la réalité virtuelle, elle nous connecte viscéralement aux réalités politiques et sociales de la frontière entre les États-Unis et le Mexique », a fait valoir John Bailey.

Vers l’instauration d’une future catégorie dédiée aux films en VR ?

Dans les années 1990, l’académie avait récompensé plusieurs longs-métrages d’animation d’un oscar pour une contribution spéciale — le premier étant Blanche-Neige et les Sept Nains en 1939. En 2002, la catégorie meilleur film d’animation a été intégrée à la cérémonie. Dans la même veine, le prix remis à Iñarritu pourrait peut-être ouvrir la voie à une reconnaissance pérenne du cinéma en réalité virtuelle par l’institution.

Partager sur les réseaux sociaux