Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est Bubblee Pop qui est à l'honneur.

Souvenez-vous, printemps 2012 : votre profil Facebook puis votre smartphone étaient envahis par des bonbons. La saga Candy Crush était née et le principe sous-jacent, le match 3, s’était démocratisé auprès du grand public. Par le plus heureux des hasards, Bubblee Pop, notre jeu de la semaine, se base exactement sur le même principe.

Un plateau tout en longueur est placé entre les deux joueurs. De part et d’autre, une planète, composée de vingt petites bulles. Entre les deux, le ciel, formé de dix emplacements, chacun occupé par un bubblee. Des petites créatures rondes et colorées ou, plus prosaïquement, des tuiles circulaires d’une des cinq couleurs du jeu.

Bubblee Pop

À tour de rôle, les joueurs choisissent deux bubblees adjacents du ciel qui viennent remplir les petites bulles en tombant de leur côté du plateau.

Si, après cette chute, un alignement d’au moins trois tuiles, adjacentes et de couleur identique, est formé, elles sont retirées du plateau et placées dans la zone de score du joueur. Puis un effet, dépendant de leur couleur, est déclenché. Les bubblees rouges par exemple, permettent de mettre la pagaille sur la planète d’en face. Les violets permettent d’envoyer l’un de ses bubblees chez l’adversaire. Etc.

Avant la chute, le joueur peut, s’il le souhaite, intervertir deux bubblees adjacents du ciel. Soit pour préparer son propre coup, soit pour gêner le prochain de son adversaire.

Puis c’est au tour du joueur suivant. Il commence par remplir les espaces laissés vacants du ciel à l’aide de bubblees piochés à l’aveugle dans un sac avant de réaliser ses actions.

Deux conditions mettent fin à la partie. Soit la planète d’un des joueurs est pleine auquel cas il perd. Ou il n’y a plus suffisamment de tuiles pour remplir le ciel et c’est alors le joueur en ayant scoré le plus qui l’emporte.

Pourquoi c’est bien

Assez étonnamment, le principe du match 3 est parfaitement retranscrit dans Bubblee Pop et ça fonctionne à merveille. Adeptes de ces petits jeux vidéo, ruez-vous sur cette adaptation en jeu de société.

Les règles sont très simples, même si deux ou trois parties sont nécessaires pour bien mémoriser les pouvoirs liés aux différentes couleurs.

Les bubblees, très joliment illustrés, avec de rigolotes et mignonnes petites têtes, donnent immédiatement envie de les manipuler.

On les intervertit pour préparer son coup, ou pour gêner l’adversaire. On prépare des combos de plusieurs couleurs, en croisant les doigts pour que l’autre ne vienne pas tout gâcher. Surtout on peste quand on ne pioche pas la bonne tuile pour remplir le ciel avant son tour. Aucun temps mort n’est à signaler, grâce à des tours de jeu rapides, malgré la réflexion.

Bubblee Pop

Il est possible d’adapter le jeu à des joueurs de niveaux différents, grâce à un système d’handicap basé sur les bubblees noirs qui, contrairement aux autres, ne sont pas retirés du jeu en les alignant.

Adeptes de match 3, ruez-vous sur cette adaptation en jeu de société

Le jeu est très addictif, une revanche, puis une éventuelle belle, étant presque systématiques. Il demande certes de la réflexion, mais comporte cette petite touche de hasard qui le rend accessible à tout le monde et permet à chacun d’espérer gagner.

L’extension Level Up permet de prolonger et de renouveler le plaisir, grâce à deux nouvelles couleurs et leurs nouveaux pouvoirs associés.

Pop !

  • Bubblee Pop est un jeu de Grégory Oliver
  • Illustré par Alexey Rudikov
  • Édité par Bankiiiz Éditions
  • Pour 2 joueurs à partir de 8 ans
  • Pour des parties d’environ 30 minutes
  • Au prix de 17,50 € chez Philibert

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux