Où finissent les innovations qui n'ont jamais percé ? Les objets à moitié (ou totalement) ratés ont à présent droit à la reconnaissance qu'ils méritent. Un musée suédois vient d'ouvrir ses portes pour exposer des innovations qui ont fait un flop.

Le monde des innovations est parfois impitoyable. Pour les millions d’exemplaires vendus d’une Nintendo Switch ou d’une Apple Watch, combien de projets touchent le fond de l’abîme ? Un musée un peu particulier a décidé de rétablir la postérité de ces flops les plus spectaculaires de l’humanité : le Museum of Failure.

Situé à Helsingborg, en Suède, ce musée des objets ratées regroupe très exactement 51 produits qui étaient annoncés comme des innovations, mais qui n’ont jamais réussi à sortir du lot.

80 % des innovations sont un échec

Cette galerie d’objets quelque peu inhabituels a été collectée par Samuel West, un psychologue clinicien. Ses intentions sont purement altruistes. « Nous savons que 80 à 90 % des projets innovants échouent et que vous n’entendez jamais parler d’eux. Et s’il y a quelque chose que nous pouvons faire de ces échecs, c’est d’en tirer un apprentissage », explique le créateur du musée.

Museum of Failure

Chaque pièce de cette collection doit ainsi permettre au visiteur de plonger dans les aléas du « business risqué de l’innovation », et de comprendre pourquoi certaines idées n’étaient brillantes que sur le papier, mais aussi comment d’autres ont pu contribuer à de futures réussites.

L’Apple Newton, ancêtre de l’iPad, fait partie de la collection du musée

Par exemple, le musée présente l’Apple Newton, l’assistant personnel lancé en 1993 par Apple. Abandonné en 1998, cet objet a précédé le succès des tablettes tactiles, notamment de l’iPad.

Museum of Failure

Des flops, et des projets en sursis

Au rang des flops monumentaux, le musée abrite également le Bic for her, le stylo de la célèbre marque qui avait été conçu spécialement pour les femmes — on vous laisse deviner quelles étaient ses couleurs dominantes.

Les Google Glass, dont la production a été suspendue en 2015, font également partie de l’inventaire du musée : ce projet de lunettes en réalité augmentée semble n’avoir pas survécu à un coût élevé et un manque d’applications concrètes.

« Apprendre est la seule manière de transformer l’échec en succès », annonce le Museum of Failure sur son site. Tel semble être le leitmotiv de cette exposition sans doute aussi propice à la nostalgie qu’à quelques éclats de rire.

Partager sur les réseaux sociaux