Avec Molotov.TV, Jean-David Leblanc (ex-Allociné) et Pierre Lescure nous proposent une approche modernisée de la télévision, à mi-chemin entre la télévision linéaire à l'ancienne et l'accès aux programmes à la demande du 21e siècle. Pari réussi ?

Après quelques mois de retard, c’est ce lundi 11 juillet 2016 qu’ouvre le service Molotov.tv co-lancé par Jean-David Leblanc (ex-Allociné) et par Pierre Lescure, qui a apporté au projet son carnet d’adresses et toute son influence. « Nous allons vous faire adorer la télé », promet le slogan du service en ligne qui vante « une façon radicalement nouvelle de regarder la télévision ».

La promesse était on ne peut moins audacieuse à l’heure où des YouTube ou Netflix (voire BitTorrent bien avant eux) ont déjà, pour une large part, permis de tourner la page de la la TV de papa et modifié les usages des jeunes générations. Beaucoup n’ont pas ouvert un TV Magazine ou un Télé Poche de leur vie, et la notion-même de chaîne de télévision perd de sa pertinence.

Des programmes catalogués

Comment, donc, Molotov.tv veut nous faire « adorer la télé » ? Assez simplement. Le service, qui nécessite l’installation d’une application, remet en forme les grilles des chaînes en atomisant les contenus au travers différentes catégories de genres et de sous-genres. Plutôt que de regarder TF1, l’utilisateur va choisir de regarder un film, ou plus précisément un film de science-fiction, et Molotv liste les films SF qui passent actuellement, ou qui sont programmés à la TV dans les heures ou les jours qui viennent.

molotov01

Le spectateur peut ainsi se faire une programmation à la carte, en fonction de ses goûts et de ses centres d’intérêts, et non plus en fonction de ses habitudes de chaînes. Ce n’est pas une révolution, mais le service a l’avantage de disposer d’une interface claire et efficace.

Il permet aussi de suivre des acteurs, réalisateurs, ou autres scénaristes que l’on apprécie, pour être prévenu lors la diffusion de nouvelles productions dans lesquelles ils sont impliqués. Une très bonne idée pour les cinéphiles.

molotov02

Un enregistrement à la carte

Mais surtout, bientôt, Molotov permettra de faire enregistrer les programmes à venir sur un magnétoscope distant, dans le cloud, pour se constituer progressivement sa propre vidéothèque personnelle, à l’ancienne. Ce type de service avait déjà existé par le passé, notamment avec Wizzgo, mais les chaînes de télévision avaient obtenu leur mort en justice, au motif un peu absurde que le droit à la copie privée reconnu par la loi ne s’appliquait pas aux enregistrements effectués par des tiers au profit de l’utilisateur.

Pour pouvoir proposer le même service, Molotov a donc bénéficié de l’influence de Pierre Lescure qui a obtenu la légalisation des enregistrements numériques à distance dans la loi Création, en échange du versement d’une rémunération spécifique aux ayants droit. Mais la loi promulguée le 7 juillet 2016 est intervenue plus tard que prévue et la fonctionnalité essentielle n’est pas encore activée.

molotov-02

Lorsqu’elle sera disponible, la fonctionnalité d’enregistrement (dite de « bookmarking ») permettra d’enregistrer jusqu’à 10 heures de contenus gratuitement, ce qui n’est pas très large. Il sera toutefois possible de payer 3,99 euros par mois pour bénéficier de 100 heures d’espace de stockage.

Reste que cette fonctionnalité oblige le spectateur à faire sa programmation d’enregistrements à l’avance, alors que les services modernes de vidéo à la demande permettent de voir ce qui est déjà disponible en catalogue ou ce qui a déjà été diffusé récemment. Molotov ne permet pas de revenir sur les programmes diffusés la veille ou la semaine d’avant, si on a oublié de les enregistrer. C’est un gros manque.

Plus de 70 chaînes accessibles sur abonnement

Par défaut, l’interface de Molotov n’affiche que des contenus gratuits, issus des 35 chaînes gratuites de la TNT, qu’il est aussi possible de regarder en direct.

Mais pour 9,99 euros par mois, l’utilisateur peut aussi accéder à plus de 70 chaînes. Pour ce prix vous n’aurez évidemment pas Canal+ ou BeIn Sports, mais Paris Première, Téva, TCM Cinéma, Disney Channel, Ushuaia TV, Histoire, ou encore Paramount Classic, entre autres.

L’accès à ces chaînes débloquera également 100 heures d’enregistrement.

molotov03

Conclusion

Finalement, on ne sait pas trop quoi penser de Molotov. Dans son ambition de combiner la télévision à l’ancienne et la modernité, le service est très bien pensé, et plutôt bien réalisé. L’interface est intuitive, l’ensemble est fluide, et l’accès aux catalogues par genres ou par personnalités impliquées incite effectivement à voir autrement la télévision, en subissant moins la programmation des chaînes, mais en profitant plutôt de leur diversité pour se créer sa propre programmation.

Mais d’un autre côté, il paraît aujourd’hui obsolète d’avoir à attendre 22h30 qu’un film soit diffusé pour le regarder, ou d’attendre qu’une série ait été diffusée et enregistrée sur le cloud, pour pouvoir la voir en streaming. Molotov semble assis entre deux siècles, sans véritablement savoir lequel choisir, entre la télévision à l’ancienne et la vidéo à la demande d’aujourd’hui et de demain.

Ceci dit, si vous êtes amateur de télévision et cherchez un moyen économique de vous faire une programmation à la demande sans publicités, Molotov est clairement fait pour vous.

Molotov.tv

En bref

Molotov.tv

Molotov est surtout un guide des programmes interactif qui s'adresse aux amateurs de TV, mais il remplit cette fonction à la perfection. La possibilité d'enregistrer à la demande des programmes promet d'ajouter une dimension supplémentaire, même si le catalogue reste limité.

Le service ne conviendra pas aux aficionados de Netflix ou YouTube, mais si vous aimez encore regarder les chaînes TV et programmer un magnétoscope, Molotov est fait pour vous.

Top

  • Offre de base gratuite sans pub
  • Interface intuitive
  • La navigation par genres

Bof

  • Trop dépendant du direct
  • Peu de chaînes payantes intéressantes
  • Pas de replay

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés