Coup de tonnerre dans l'univers du téléchargement illicite sur Internet. Artem Vaulin, le fondateur présumé de KickAss Torrents, a été arrêté en Pologne. Les USA réclament son extradition pour le juger.

Dans la guerre interminable que mènent les autorités contre le téléchargement illégal sur Internet, les États-Unis viennent de remporter une bataille décisive. En effet, le département de la justice américain a annoncé mercredi l’arrestation d’Artem Vaulin, le fondateur présumé de KickAss Torrents, qui est assurément l’un des sites de liens BitTorrent les plus visités au monde.

« Artem Vaulin est accusé de diriger le site de partage illicite de fichiers le plus visité à l’heure actuelle, et responsable de la distribution illégale de contenus protégés par le droit d’auteur » dont le préjudice dépasse plus d’un milliard de dollars, dénonce la procureure générale adjointe, Leslie Caldwell. KickAss Torrents est présenté comme le 69ème site le plus visité au monde, avec 50 millions de visiteurs par mois.

bittorrent
Un logiciel de partage pour le protocole BitTorrent.

« Pour tenter de se soustraire aux forces de l’ordre, Artem Vaulin est accusé d’avoir utilisé des serveurs situés dans divers pays tout autour du monde et d’avoir déplacé ses noms de domaine à cause des saisies et des plaintes au civil répétées. Toutefois, son arrestation en Pologne prouve une fois encore que les cybercriminels peuvent s’enfuir, mais ils ne peuvent pas échapper à la justice », ajoute-t-elle.

Le département de la justice indique qu’il compte demander au plus vite son extradition afin d’enclencher sans tarder son procès. Il fait face à plusieurs chefs d’accusation, incluant l’infraction au droit d’auteur et le blanchiment d’argent. Les autorités ajoutent le suspecter de générer entre 12,5 et 22,3 millions de dollars en revenus publicitaires chaque année.

Le tribunal fédéral de Chicago, en charge du dossier, a d’ores et déjà ordonné la saisie d’un compte bancaire et de sept noms de domaine rattachés à KickAss Torrents.

Les cybercriminels peuvent s’enfuir, mais ils ne peuvent pas échapper à la justice

Les difficultés que rencontrent aujourd’hui Artem Vaulin, un Ukrainien âgé de 30 ans, ne sont pas sans rappeler celles auxquelles doit faire face Kim Dotcom. Il y a quatre ans et demi, le fondateur de MegaUpload a en effet vécu une situation assez similaire, entre arrestation, saisie des noms de domaine, demande d’extradition, gel des avoirs et neutralisation des serveurs.

Une différence notable doit toutefois être soulignée entre MegaUpload et KickAss Torrents. Le premier mettait à disposition des serveurs et gérait de fait l’hébergement des fichiers piratés que les internautes téléchargeaient en se communiquant les liens entre eux. Le second ne stocke rien : il se limite à être un annuaire de liens. Les contenus ne se trouvent pas chez KickAss Torrents : ils sont directement échangés entre les internautes.

Sur la liste noire anti-piratage

Tout au long de son histoire, KickAss Torrents a déménagé à de nombreuses reprises pour échapper au filtrage des fournisseurs d’accès à Internet — lorsque la justice leur ordonnait de le faire — ou pour rebondir en cas de saisie de nom de domaine, ou de déclassement sur Google. Les déménagements étaient fréquents : il y en avait encore eu l’an dernier, mais le site avait plusieurs adresses en réserve.

KickAss Torrents est, avec The Pirate Bay, l’un des sites majeurs de l’écosystème BitTorrent. Preuve de son importance, son nom est mentionné régulièrement — et depuis des années — dans les listes noires des pires sites illicites qui sont établies par la MPAA et la RIAA, deux associations américaines en charge de défendre les intérêts des studios de cinéma et des labels de musique.

KickAss Torrents a été lancé en 2008.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés