Visé par des mesures de filtrage au Royaume-Uni et en Italie, le portail de liens Kat.ph a acquis un nouveau nom de domaine pour permettre aux internautes de ces pays de continuer à avoir la possibilité d'échanger des fichiers via BitTorrent. Le site est désormais accessible à l'adresse Ka.tt.

Moins célèbre que The Pirate Bay, Kat.ph est néanmoins considéré comme l'une des principales plateformes pour chercher des fichiers à échanger via le protocole BitTorrent. Anciennement connu sous le nom de KickAssTorrents, le site est dans le collimateur des autorités américaines et des organismes chargés de défendre les intérêts de l'industrie du divertissement, comme la RIAA et la MPAA.

Premier site de liens BitTorrent à apparaître dans le classement de Google consacré aux sites qui ont fait l'objet du plus grand nombre de demandes de suppressions d'URL, avec plus de 131 000 requêtes sur les douze derniers mois, Kat.ph est incontestablement l'une des cibles prioritaires des représentants de l'industrie culturelle. Et à défaut de pouvoir le supprimer, les ayants droit cherchent à en limiter l'accès.

Ainsi, Kat.ph est inaccessible en Italie, au Royaume-Uni et dans quelques autres pays comme les Émirats arabes unis. À moins d'utiliser un service particulier (proxy ou VPN), impossible pour un internaute lambda de se connecter à Kat.ph. La justice de ces pays a en effet ordonné aux opérateurs locaux de prendre les dispositions nécessaires pour empêcher leurs clients de se rendre sur le portail.

Mais c'était sans compter la détermination des administrateurs de Kat.ph. Ces derniers ont acheté un nouveau nom de domaine en optant pour l'extension nationale réservée à Trinité-et-Tobago (.tt). Les internautes qui sont concernés par une mesure de filtrage peuvent ainsi se connecter à Ka.tt pour échanger des fichiers via BitTorrent dans le cas où le blocage se limite au nom de domaine.

Interrogé par Torrentfreak, l'un des responsables du site a expliqué que dans le cas des internautes britanniques il faudra attendre l'utilisation de nouvelles adresses IP car elles n'ont pas encore été changées. La nouvelle a en tout cas été très bien accueillie par les usagers, en témoigne les nombreux commentaires laissés dans la dernière mise à jour du blog de Kat.ph.

La brèche dans la muraille que les ayants droit voulaient ériger tout autour de Kat.ph sera-t-elle prochainement comblée ? En Angleterre et en Italie, les organisations chargées de défendre les intérêts du disque et du film ne devraient pas tarder à préparer une riposte et réclamer à coup sûr le blocage de ce nouveau nom de domaine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés