Outre-Manche, la justice britannique a de nouveau ordonné le blocage de trois sites de liens BitTorrent : Kat.ph, Fenopy et H33t. La décision rendue jeudi survient un peu moins d'un an après celle visant The Pirate Bay.

C'est une nouvelle victoire pour l'industrie du disque. Au Royaume-Uni, la justice vient d'ordonner aux principaux fournisseurs d'accès à Internet d'empêcher les internautes  d'accéder à trois sites de liens BitTorrent. La décision, rapportée par la BBC, fait suite à un jugement similaire survenu l'an dernier contre The Pirate Bay. Là aussi, les opérateurs ont l'obligation de bloquer les connexions vers le portail de liens BitTorrent.

Les trois sites concernés par la décision de justice sont Kat.ph (anciennement Kickass Torrents), Fenopy et H33t. Bien qu'ils n'hébergent aucun fichier piraté, les trois plateformes ont néanmoins été désignées comme des plaques tournantes du piratage par le lobby britannique du disque, qui estime qu'ils ont favorisé le téléchargement illicite à une "échelle significative".

La British Phonographic Industry (BPI) avait dès le mois d'octobre annoncé son intention d'entreprendre une action en justice contre Kat.ph, Fenopy et H33t. L'association interprofessionnelle avait cependant cherché à gagner du temps en écrivant aux principaux FAI (British Telecom, Sky, Virgin Media, O2, EE et TalkTalk) pour leur suggérer de bloquer ces sites sans passer par la case justice. Sans succès.

Si la BPI a finalement obtenu le blocage de trois nouveaux sites de liens, l'efficacité de la mesure reste à démontrer. Nonobstant l'existence de techniques permettant de contourner les procédures techniques mises en place par les FAI, les internautes ont montré à de nombreuses reprises qu'ils pouvaient s'adapter à la nouvelle donne et partir sur d'autres sites.

Peu après le blocage de The Pirate Bay en Grande-Bretagne, un fournisseur d'accès de premier plan a remarqué que le trafic en peer-to-peer a rapidement retrouvé le niveau qu'il avait juste avant la décision de justice. Les internautes britanniques qui avaient l'habitude de fréquenter Kat.ph, Fenopy et H33t devraient très vraisemblablement migrer vers d'autres plateformes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés