Une lettre ouverte signée par plus d'une centaine de personnalités issues du secteur high tech dénonce la politique de Donald Trump, jugée « désastreuse pour l'innovation ».

Sauf coup de théâtre absolument invraisemblable, Donald Trump devrait être investi comme candidat officiel du camp républicain pour l’élection présidentielle américaine lors de la convention nationale qui aura lieu du 18 au 21 juin à Cleveland, dans l’Ohio. Il retrouvera face à lui Hillary Clinton, qui représentera le camp démocrate, maintenant que Bernie Sanders a quitté la course.

Mais la perspective d’un duel à distance entre Donald Trump et Hillary Clinton pour le poste suprême est loin de satisfaire tout le monde outre-Atlantique. Vous le devinez, ce n’est pas la personnalité et le programme de l’ex-secrétaire d’État des États-Unis qui posent un problème de fond. Ce sont les positions controversées du magnat de l’immobilier sur un certain nombre de sujets qui sont contestées.

C’est dans ce contexte que surgit une lettre ouverte publiée sur Medium et signée par plus d’une centaine de personnalités du secteur high-tech.

De nombreux leaders de la tech

Les signataires, qui travaillent (ou ont travaillé) dans des sociétés comme Facebook, Flickr, Qualcomm, Dropbox, Bitly, Tumblr, Apple, Twitter, Yelp, Sun Microsystems, YouTube, Tinder, Reddit, eBay, Zynga, Google, Samsung, Cisco, Instagram ou encore Snapchat, déclarent que « Trump serait un désastre pour l’innovation » et dénoncent sa vision rétrograde de l’immigration.

« Nous croyons qu’une politique progressiste en matière d’immigration nous aidera à attirer et retirer certains des plus brillants esprits sur Terre — des scientifiques, des entrepreneurs et des créateurs. En fait, 40 % des sociétés du classement de Fortune 500 ont été fondées par des immigrés ou par leurs enfants », argumente le courrier, qui est également soutenu par des universitaires et des investisseurs.

Le penchant de Trump pour la censure

« Sa vision s’oppose à un échange ouvert d’idées, à une libre circulation des personnes, et un engagement productif avec le monde extérieur, qui sont essentiels à notre économie — et qui fournissent les fondations pour l’innovation et la croissance  », poursuivent les signataires, dénonçant au passage son attitude à l’égard des médias : « son penchant pour la censure s’étend à la révocation des accréditations de presse et à la menace de punir les plateformes de médias qui le critiquent ».

Les signataires dénoncent également le manque de culture technologique de Donald Trump. « Nous croyons à un échange libre et ouvert d’idées, y compris sur Internet, qui agit comme une graine à partir de laquelle l’innovation jaillit. Donald Trump propose de ‘couper’ des morceaux d’Internet dans le cadre d’une stratégie de sécurité, démontrant un manque de jugeote et une ignorance sur la manière dont la technologie fonctionne ».

Parmi les personnalités les plus connues, en tout cas de ce côté-ci de l’Atlantique, figurent Jimmy Wales (le fondateur de Wikipédia), Vint Cerf (le co-créateur du protocole TCP/IP), Steve Wozniak (le cofondateur d’Apple), Tim Wu (professeur de droit qui a popularisé l’expression de neutralité du net), Karen Kornbluh (ancienne ambassadrice à l’OCDE) et Reed Hundt (ancien président de la FCC).

Donald Trump

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés