Le dernier bastion à résister aux sirènes de Toshiba et Sony vient de céder. Warner Bros., le seul gros studio à encore supporter le HD DVD et le Blu-Ray à la fois vient de faire son choix pour ce dernier format. La situation s'en retrouve complètement bouleversée et devient nettement favorable pour le Blu-Ray. 2008 sera-t-elle l'année qui enterrera le HD DVD ? Toshiba refuse de le croire mais risque d'avoir bien de la peine à se remettre du coup.

Blu-Ray / HD DVD, une guerre sur le point de s’achever ? Il semblerait, oui, et à moins que le HD DVD ne réussisse un retour en force, l’avenir semble bien sombre pour le format défendu par Toshiba. La bataille vient en effet de prendre un nouveau tournant suite à la décision de Warner Bros. de se consacrer exclusivement au Blu-Ray.

Comme le rapportions plus tôt l’année dernière, le studio attendait vraisemblablement les fêtes de Noël pour effectuer son choix. Etant l’un des derniers à supporter les deux formats à la fois, la décision était d’autant plus cruciale qu’elle aurait un impact majeur. Un soutien au HD DVD et cela rééquilibrerait le marché, pour l’instant favorable au Blu-Ray (73 % des ventes en Europe contre le HD DVD), vers une configuration bipolaire. Un soutien au Blu-Ray, et le HD DVD ne resterait plus qu’un bastion défendu par Universal, DreamWorks et Paramount.

La décision a été prise ce week-end, et le studio a opté pour le Blu-Ray. C’est une véritable déculottée pour Toshiba qui vient de perdre l’un des derniers point stratégique de cette guerre. Le japonais ne s’avoue pas pour autant vaincu, et compte bien sortir encore quelque cartes de son jeu, mais selon de nombreux observateurs, les dés sont déjà tirés et le choix de Warner vient de signer l’arrêt de mort à plus ou moins grande échéance du format HD DVD.

La décision s’est aussi ressentie du côté de la bourse de Tokyo où le titre de Toshiba vient de décliner 2,2 % et celui de Sony de gagner 0,7 %. Mais on comprend facilement que Toshiba ne souhaite pas déposer les armes pour autant et Akio Ozaka, président des produits chez Toshiba, voulait encore croire dimanche dernier que « le HD-DVD correspond mieux aux besoin des consommateurs ».

Du côté de Warner, on justifie cette résolution par le fait qu’un marché ambivalent ne ferait que semer la confusion chez le consommateur et pourrait vouer à l’échec le support HD. Ce n’est pas entièrement faux, et les mauvaises langues diront que si Microsoft soutenait le HD DVD, c’était pour mieux faire régner le flou sur les supports HD et favoriser ainsi les téléchargements numériques. Et puis reconnaissons aussi que ce « soutien » n’a pas été des plus convaincants. Pendant que Sony (parti pris oblige) intégrait le Blu-Ray dans sa PS3, Microsoft se contentait de fournir un lecteur externe HD DVD pour la Xbox 360.

Quoiqu’il en soit, la victoire du Blu-Ray signifierait non seulement pour Toshiba que des sommes considérables ont été englouties pour pas grand chose, mais aussi que le fabricant se résolve à verser des royalties à Sony pour l’utilisation de son format. Oui, mais il reste toujours le bi-format défendu par LG et Samsung diront certains. Le problème, c’est qu’il correspond à une vision du marché divisée en deux pôles et si un des formats venait à l’emporter sur l’autre, il ne serait plus viable car trop coûteux pour le consommateur.

Il ne reste désormais plus beaucoup d’options pour Toshiba. Le fabricant avait bénéficié d’un net atout lorsqu’il commercialisait un lecteur à moins de 200 $ (et temporairement à moins de 100 $ chez Wal-Mart) mais Philips n’avait pas tardé à répliquer avec son lecteur à moins de 200 $. Et, de toute façon, cette guerre des prix ne pouvait que profiter à l’un ou l’autre camp pour un bref instant, car le perdant de l’histoire ne tarde jamais à rattraper l’avance de l’autre.

Puisque tout se jouait sur le support des studios, la bataille semble être gagnée d’avance par le Blu-Ray, qui recouvre maintenant 70 % de la production cinématographique. C’est un belle revanche de Sony sur l’histoire puisque le fabricant, dans les années 80, voyait son format Betamax supplanté par le VHS de JVC. Attendons cependant avant de crier trop vite victoire, mais il ne serait pas irraisonnable de penser que 2008 sera l’année qui verra triompher le Blu-Ray dans la bataille pour la haute définition.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés