On lui avait promis une très bonne croissance, puis on a fait face aux premiers échecs. Le marché du jeu mobile suscite de nombreux espoirs alors même qu’il connaît pour l’instant une utilisation très marginale (5 % des détenteurs d’un mobile). Sera-t-il éternellement réservé à un public confiné ? De nombreux acteurs pensent que non, mais semblent oublier que les consommateurs n’ont pas forcément besoin de tout ce qu’on leur propose. Le meilleur exemple actuel est la Wii. Pendant que Microsoft et Sony s’évertuent à faire de leurs consoles des media-centers à tout faire, Nintendo se contente de fabriquer une console de jeu qui ne sait faire que ça, et emporte la mise.

De la même manière, peut être les consommateurs n’embrasseront pas le jeu sur mobile comme l’avaient espéré les fabricants, et s’en serviront avant tout pour … téléphoner. iSuppli vient de publier les chiffres du secteur pour le second trimestre 2007 : 11 % de baisse de revenus.

David Carnevale, analyste pour iSuppli, pense qu’il est trop tôt pour dire si il s’agit d’un petit moment de faiblesse dans une croissance continue ou d’un véritable déclin de la demande. « Bien que les perspectives pour le troisième et quatrième trimestres semblent réjouissantes, le rythme de croissance ralentit, ce qui suscite une grande inquiétude chez les fournisseurs de contenu » a t-il déclaré.

iSuppli prévoit malgré tout un triplement des revenus pour 2011, avec un marché qui devrait atteindre 6,6 milliards de dollars. A noter que le groupe Gartner l’estimait pour 2011 à 8,6 milliards de dollars dans des chiffres publiés à la fin du second trimestre 2007, quand ce ralentissement de croissance ne transparaissait pas encore.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés