Coup de théâtre dans l'investissement de la musique gratuite initié par Neuf Cegetel et auxquels ont fait écho Orange et Free. Universal vient de montrer son hostilité au service soutenu par ce dernier FAI : Deezer, et cela malgré l'accord du site passé avec la Sacem. Ce refus n'est sûrement pas sans lien avec l'exclusivité accordée par la major à Neuf Cegetel.

Universal demande à Deezer de retirer son catalogue de sa plateforme d’écoute gratuite apprend-on sur Lefigaro.fr. Rappelons que Deezer, la résurrection de BlogMusik, avait été associé à Free dans ce que l’on pourrait interpréter comme la réponse du FAI à l’offre gratuite de Neuf Cegetel, justement liée à Universal.

Mais la major n’entend pas laisser tomber l’exclusivité qu’elle avait accordée à Neuf, même si nous ne parlons pas vraiment d’une même offre : téléchargement pour Neuf Cegetel, streaming pour Deezer. « Aucun accord d’utilisation du catalogue n’a été signé avec le site » proteste Universal. « En conséquence, le répertoire Universal Music présent sur le site est exploité de façon illégale ». La major ne vise pas que Deezer mais aussi Free en promettant « d’entreprendre toutes les actions qu’elle jugera utiles auprès de l’éditeur du site et des sociétés qui en font la promotion« .

Jonathan Benassaya, l’un des deux fondateurs de Deezer, avait pourtant confié à PcInpact avoir discuté avec Universal quant à son service, mais la major pose son veto, et cela malgré l’accord qui avait été conclu avec la Sacem.

La question qui se pose alors est de savoir si Universal a le droit de faire primer sa volonté sur les auteurs, représentés par la Sacem. Si cette dernière a accordé une licence de diffusion à Deezer de la même façon qu’elle accorderait une licence pour une radio FM, il semblerait que le producteur n’ait pas son mot à dire puisque les radios peuvent diffuser tout titre commercialisé comme bon leur semble, que la maison de disque soit d’accord ou non. En revanche, rien n’indique que le service de Deezer, de par sa nature, puisse être considéré comme tel.

Dans l’hypothèse inverse, il semble bien qu’un producteur ait le droit de refuser l’exploitation d’un de ses titres même si l’auteur apporte son accord. Et Deezer se verrait donc contraint à créer un trou béant dans son offre comme le confiait Benassaya à PcInpact lorsqu’il évoquait une telle éventualité : « On enlève tous les titres Universal de la diffusion de Deezer et nous alerterons les consommateurs. Mais aujourd’hui on s’est tous fait confiance, et étant donné le niveau de discussion atteint entre nous et l’industrie, on avance et encore plus sûrement depuis lundi, jour de la signature de la SACEM. » Une brèche vient donc de s’ouvrir dans la « confiance » accordée par Benassaya aux maisons de disque, et le partenariat Neuf Cegetel – Universal n’y est sûrement pas étranger. A suivre…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés