S'ils sont situés au même niveau que les capteurs sanguins de l'Apple Watch, les tatouages empêchent la montre d'Apple de fonctionner correctement, sauf à désactiver le détecteur de poignet. Explications.

Attention si vous faites partie des hommes ou femmes à avoir le poignet tatoué, la montre Apple Watch que vous espériez peut-être utiliser n'est pas compatible avec les peaux tatouées. En tout cas pas avant une mise à jour. Michael Lovell a ainsi publié sur YouTube une vidéo dans laquelle il démontre les problèmes de fonctionnement de son Apple Watch lorsqu'il la met sur son bras droit, couvert de tatouages, alors qu'ils disparaissent lorsqu'il l'a met sur son bras gauche, où la peau est à nue.

Sur Reddit, l'homme explique que lorsqu'il la porte sur son poignet tatoué, la montre se verrouille chaque fois que l'écran est sombre, ce qui l'oblige à saisir sans arrêt son code PIN. Par ailleurs, il ne reçoit aucune notification, ni des applications installées, ni des SMS ou appels reçus. Mais dès qu'il l'a met dans sa main qui n'est pas tatouée, le problème disparaît. "Dès que je la remets dans la zone qui est tatouée avec l'encre noire, la montre recommence à se verrouiller automatiquement".

En attendant un éventuel correctif logiciel par Apple, le problème peut être résolu en désactivant le "détecteur de poignet". Présent dans iOS 8.2 et supporté dans l'Apple Configurator 1.7.2, le détecteur de poignet utilise les capteurs situés au dos du cadran pour savoir lorsque la montre n'est plus au contact de la peau, auquel cas les notifications qui étaient envoyées vers la montre sont désactivées, et l'écran verrouillé. Il s'agit d'une mesure de sécurité en cas de vol à l'arrachée, et aussi d'une manière d'économiser la batterie et d'éviter que la montre vibre inutilement sur la table où elle est posée.

Or pour détecter qu'elle est au contact de la peau, l'Apple Watch utilise une technique appelée photopléthysmographie, qui tire profit du fait que le sang est rouge, et donc qu'il renvoie de la lumière rouge, et absorbe le vert. La technique consiste à envoyer de la lumière verte avec des LED situées au dos du cadran, et à calculer la part de la lumière verte qui n'est pas renvoyée vers les photodiodes également situées à l'arrière de la montre. Plus il y a de pression sanguine, plus la lumière verte est absorbée. Lorsque le coeur bat, le niveau de vert remonte. Il est donc possible, en prenant des mesures régulières, d'analyser les variations de lumière verte et d'en déduire la pression sanguine et le rythme cardiaque, et donc aussi de voir que la montre est bien mise au contact d'un corps vivant. 

C'est ce mécanisme d'analyse de la différence entre la lumière envoyée et la lumière reçue que l'encre d'un tatouage vient perturber. Il n'est donc pas certain qu'Apple puisse corriger le problème par une simple mise à jour logicielle. 

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos