Aux Etats-Unis, où la médecine est abordée plus facilement qu'en France comme un service commercial qui doit être guidé par l'innovation pour le client, la clinique privée de Stanford lance une application iOS qui combine les données du service HealthKit d'Apple à ses propres dossiers médicaux.

C'est l'avenir de la médecine privée, et peut-être aussi un jour de la médecine publique. Aux Etats-Unis, le centre hospitalier de Stanford a lancé son application myHealth pour iOS, qui permet aux utilisateurs de combiner dans une même application les informations médicales issues de la plateforme HealthKit d'Apple et les informations réunies dans ses outils du système Epic, qui détient plus de la moitié des dossiers médicaux aux Etats-Unis.

En pratique, l'application permet aux patients d'avoir accès depuis cette application à toutes leurs données et services de santé. Ils peuvent prendre un rendez-vous avec un médecin, recevoir les résultats de leurs examens médicaux, communiquer avec les docteurs via une messagerie privée, consulter leurs ordonnances, revoir l'historique et les résumés de tous les rendez-vous pris, ou encore accéder à toutes les données collectées en temps réel grâce aux objets connectés (pression sanguine, poids, rythme cardiaque…). Ces dernières peuvent être partagées à tout moment avec son médecin, et bientôt avec son assureur.

L'application permet même de consulter directement un médecin par visioconférence, en utilisant le service ClickWell Care de la clinique, à travers la webcam de l'iPhone ou de l'iPad.

Et bien sûr, myHealth permet aussi aux patients de "consulter et payer vos factures". Peut-être une version avec le tiers-payant viendra-t-elle un jour en France…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés