Les représentants de l'industrie cinématographique américaine ont diffusé la liste actualisée des pires sites au monde. Celle-ci rassemble des sites de liens BitTorrent, des plateformes de streaming, des hébergeurs et des sites de liens.

Depuis 2010, le représentant au commerce du gouvernement américain sollicite les organisations chargées de défendre l'industrie culturelle pour déterminer les sources d'approvisionnement de contenus piratés à travers le monde. Et depuis 2010, l'association américaine de l'industrie cinématographique (MPAA) et celle du secteur musical (RIAA) établissent des "listes noires" des sites à combattre en priorité.

Ces plateformes sont très diverses. Il peut s'agir d'hébergeurs spécialisés permettant de télécharger des fichiers directement dans le navigateur ou de sites de liens BitTorrent, dont l'utilisation nécessite au final un client P2P. On trouve également des portails permettant de visionner directement des œuvres audiovisuelles en streaming, mais aussi des newsgroups.

Au fil des ans, la liste proposée par la MPAA a évolué. Certains sites ne sont plus mentionnés (comme BTJunkie, Demonoid, IsoHunt…), tandis que d'autres sont toujours là (The Pirate Bay, Rutracker…). D'autres en revanche ont été ajoutés (Torrentz, Yts…). Par ailleurs, la composition générale de la liste illustre les préférences des internautes en termes de pratiques et de sites favoris pour accéder aux contenus.

Quatre ans après sa première publication, l'association américaine de l'industrie cinématographique vient de mettre à jour sa liste des cibles prioritaires, comme le constate Torrentfreak.

Sites de liens BitTorrent :

  • Kickass.to (multiples emplacements)
  • Thepiratebay.se (Suède)
  • Torrentz.eu (Allemagne / Luxembourg)
  • Rutracker.org (Russie)
  • Yts.re (multiples emplacements)
  • Extratorrent.cc (Ukraine)
  • Xunlei.com (Chine)

Sites de téléchargement direct et de streaming :

  • VK.com (Russie)
  • Uploaded.net (Pays-Bas)
  • Rapidgator.net (Russie)
  • Firedrive.com (Nouvelle-Zélande)
  • Nowvideo.sx et le "groupe Movshare" (Panama / Suisse / Pays-Bas)
  • Netload.in (Allemagne)

Sites de liens :

  • Free-tv-video-online.me (Canada)
  • Movie4k.to (Roumanie)
  • Primewire.ag (Estonie)
  • Watchseries.lt (Suisse)
  • Putlocker.is (Suisse)
  • Solarmovie.is (Lettonie)
  • Megafilmeshd.net (Brésil)
  • Filmesonlinegratis.net (Brésil)
  • Watch32.com (Allemagne)
  • Yyets.com (Chine)
  • Cuevana.tv (Argentine)
  • Viooz.ac (Estonie)
  • Degraçaemaisgostoso.org (Brésil)
  • Telona.org (Brésil)

Usenet :

  • Usenext.com (Allemagne)

En communiquant au représentant américain au commerce la liste des pires sites pirates, la RIAA et la MPAA aident le gouvernement des États-Unis à établir une liste officielle des plateformes hébergées à l'étranger qui sont un problème pour les intérêts de l'industrie du divertissement.

Elle permet ensuite à Washington de déterminer les pays vis-à-vis desquels un effort tout particulier doit être accompli afin de les pousser à combattre plus efficacement la contrefaçon, qu'elle soit physique ou dématérialisée. Les États pointés du doigt apparaissent dans le rapport spécial 301, mais celui-ci n'est pas toujours très bien reçu. Par exemple si l'Espagne coopère, le Chili se montre plus récalcitrant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés