Samsung a enregistré une chute spectaculaire de ses profits pour le troisième trimestre 2014. En cause, la concurrence très vive qui s'opère dans le secteur des smartphones. La montée en puissance de certaines marques low cost ont notamment obligé le groupe à rogner sur ses marges et à accentuer ses dépenses en marketing.

Le ciel s'assombrit pour Samsung. Les dernières estimations de l'entreprise sud-coréenne évoquent en effet une chute brutale de ses profits pour le troisième trimestre 2014, en recul de pratiquement 60 % (très exactement 59,6 %) par rapport à la même période en 2013. Sur cette période, le groupe asiatique a enregistré, selon ses projections, 3,06 milliards d'euros de profits.

Samsung a pourtant connu une hausse de ses ventes de smartphones au cours du trimestre, lui permettant ainsi de conserver une avance confortable sur ses principaux concurrents. La société demeure toujours le premier constructeur de terminaux au monde, n'ayant pour seul véritable rival le groupe Apple et son iPhone, dont la dernière génération est commercialisée depuis quelques semaines.

La firme sud-coréenne doit toutefois composer avec un marché extrêmement dynamique et concurrentiel qui l'a obligée à revoir ses marges. Les autres marques, notamment chinoises (Huawei, ZTE, Lenovo…), se montrent de plus en plus agressives, obligeant Samsung à revoir ses tarifs à la baisse pour demeurer compétitif face à des mobiles moins chers, notamment dans l'entrée et le milieu de gamme.

La chute de ses marges et les dépenses en publicité expliquent en grande partie le recul des profits du groupe sud-coréen au cours du trimestre malgré une progression de ses ventes. Dans ce contexte difficile, Samsung a décidé d'avancer la commercialisation du Galaxy Note 4 dans certains marchés. Téléphone haut de gamme, le Note 4 doit notamment concurrencer l'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus d'Apple

Samsung ne produit évidemment pas que des smartphones, mais plus de la moitié de ses bénéfices proviennent du secteur de la téléphonie mobile, rappelle le Nouvel Observateur. De plus, d'autres secteurs dans lesquels la société est présente connaissent aussi certaines difficultés, comme celui des téléviseurs, où les ventes ralentissent et les prix baissent.

Si la chute enregistrée par Samsung ce trimestre pourrait être l'une des plus fortes du groupe depuis 2011, la firme n'a pas dit son dernier mot. Outre le Note 4, d'autres appareils devraient être bientôt présentés, indiquait Re/Code en septembre. Il est question d'un nouveau modèle taillé pour les marchés émergents, comme la Chine, où les firmes low cost sont particulièrement entreprenantes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés