Digify est un service en ligne qui propose d'envoyer des documents confidentiels qui s'auto-détruisent après lecture, avec plusieurs mécanismes mis en place pour éviter au maximum les fuites.

Si Snapchat a permis à des millions d'adolescents de s'envoyer des photos de leur sexe sans crainte, le principe pourrait trouver une application beaucoup plus sérieuse. La start-up singapourienne Digify a ainsi eu l'idée de reprendre le concept des communications éphémères pour proposer un service d'envoi de documents autodestructibles, disponible sous iOS, Android et Windows (et sous Mac OS en version bêta privée).

Si vous avez un document à envoyer à un contact mais souhaitez qu'il en prenne connaissance sans l'archiver, l'application permet de partager le fichier pour une durée limitée. Dès que le document est ouvert, un compte à rebours se met en route, d'une durée déterminée par l'expéditeur. Ce dernier peut savoir très exactement qui a lu le document, combien de fois, et pendant combien de temps.

Présentés à l'intérieur de l'application, les documents ne peuvent pas être transférés vers un autre destinataire, ni être téléchargés ou copiés. Ils peuvent juste être lus. Toutes les communications sont par ailleurs chiffrées avec plusieurs couches de chiffrement en AES 256 bits pour éviter les interceptions.

Empêcher les captures d'écran

Comme Snapchat, "Digify a des mécanismes qui protègent des tentatives de copies d'écran", précise la société. Par exemple si le destinataire utilise l'application iOS, Digify prévient l'expéditeur qu'un screenshot a été fait, et empêche la capture en insérant un écran blanc au moment où elle est réalisée. En cas de contournement, Digify souhaite par ailleurs donner la possibilité d'ajouter des watermarks très visibles avec le nom du destinataire, pour le dissuader de faire circuler une copie document — une technique déjà utilisée notamment à Hollywood pour éviter les fuites de DVD envoyés aux jurés des Oscars. 

Actuellement, l'application fonctionne avec les formats PDF, Word, Excel, Powerpoint, et les images.

Attention toutefois, rien ne dit — si ce n'est une promesse sur le site officiel — qu'aucune copie des documents envoyés n'est conservée sur les serveurs de Digify. "Lorsqu'un fichier s'est auto-détruit chez tous les destinataires prévus, nous supprimons aussi le fichier intermédiaire sur le serveur. Lorsqu'il est parti, il est parti", assure la société. Mais comme toujours en matière de cloud, et sauf à utiliser des services dont la sécurité est garantie par le protocole, les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés