Suite au feu vert de l'agence européenne de sécurité aérienne, Air France a annoncé cette semaine que l'usage de tous les appareils électroniques personnels n'était plus restreint pendant toutes les phases du vol, à condition de les positionner en "mode avion".

L'époque où il fallait éteindre et ranger son téléphone portable pendant toute la durée d'un trajet en avion est révolue. Désormais, n'importe quel voyageur peut utiliser son smartphone ou sa tablette lors du vol, même durant les phases de décollage et d'atterrissage. Seule contrainte : les appareils électroniques devront être positionnés en "mode avion" afin d'éviter tout interférence avec les instruments de bord.

Dans ce domaine, Air France a été l'une des premières compagnies aériennes en Europe à annoncer la bonne nouvelle. Toutes les phases du vol (roulage, décollage, croisière et atterrissage) sont concernées, tant que l'appareil en question n'est pas en situation d'émettre ou de recevoir des communications, qu'il s'agisse des réseaux téléphoniques, du WiFi ou du Bluetooth.

L'annonce d'Air France fait suite aux nouvelles recommandations publiées par l'agence européenne de sécurité aérienne (EASA), qui ont été édictées quelques semaines après celles de l'administration de l'aviation civile aux États-Unis (FAA), visant elles aussi à assouplir les conditions d'utilisation des appareils électroniques personnels lors des trajets en avion.

Outre ces nouvelles règles, l'EASA a également fait savoir qu'elle était en train de plancher sur la certification de téléphones qui pourraient un jour être autorisés à passer des appels. Rappelons au passage que des compagnies font des expérimentations similaires, à l'image de la présence d'un réseau WiFi dans certains avions affrétés par Air France et KLM.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés