Air France et KLM annoncent l'ouverture d'une phase d'expérimentation en vue de généraliser le WiFi dans les avions. Deux vols longs courriers sont d'ores et déjà équipés. Le service est néanmoins coûteux : 10,95 euros pour une heure ou 19,95 euros pour l'ensemble du vol. À cela peut s'ajouter des frais téléphoniques si l'usager envoie des SMS ou des données mobiles via le réseau sans fil.

 

"Faire du ciel le plus bel endroit du tweet !". C'est ainsi qu'Air France a annoncé, en détournant son slogan, l'arrivée du WiFi sur certains vols longs courriers. Dans un premier temps, deux avions Boeing 777-300 autoriseront les usagers à accéder au réseau sans fil. Le premier avion est affrété par Air France tandis que le second est géré par son partenaire commercial néerlandais, KLM.

À terme, selon l'engouement des usagers et le résultat des tests effectués sur les premiers vols, le dispositif sera généralisé sur l'ensemble de la flotte. Au fur et à mesure, les clients sur un vol bénéficiant de la connectivité WiFi seront prévenus par la compagnie. Mais l'accès au service n'est pas gratuit : comptez 10,95 euros de l'heure ou 19,95 euros pour l'ensemble du vol.

Ces prix élevés seront néanmoins susceptibles d'évoluer dans un avenir plus ou moins proche. Air France précise en outre que l'usage du téléphone portable (SMS et données mobiles) sera facturé selon les conditions forfaitaires conclues avec l'opérateur téléphonique. Méfiance donc, car outre le paiement pour accéder au service WiFi d'Air France, des frais supplémentaires peuvent s'ajouter.

L'isolement des passagers lorsque ces derniers sont en vol est de plus en plus rare. Outre les tests d'Air France et KLM sur le WiFi, la Commission européenne a autorisé en 2008 les compagnies aériennes à relayer les télécommunications avec les personnes restées au sol, à condition que les appels et les échanges de données n'interfèrent pas avec les instruments de bord.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés