L'Agence Européenne de Sécurité Aérienne (EASA) devrait bientôt imiter son homologue américaine, qui autorise depuis vendredi dernier l'utilisation d'appareils électroniques dans les avions pendant le décollage et l'atterrissage.

Mise à jour : L'EASA a confirmé mercredi que de nouvelles recommandations seraient formulées d'ici la fin du mois, pour autoriser les appareils électroniques en "mode avion" pendant les phases de stationnement, de décollage et d'atterrissage. L'agence européenne indique également qu'elle travaille sur la certification de certains téléphones, qui pourraient un jour être autorisés à passer des appels.

Article du 4 novembre 2013 –

Bonne nouvelle pour les grands voyageurs qui prennent souvent l'avion et qui ne veulent pas se passer d'utiliser leur smartphone, baladeur MP3 ou tablette au décollage ou à l'atterrissage de l'appareil. Alors qu'aux Etats-Unis, la Federal Aviation Administration (FAA) vient de changer ses règles pour autoriser les appareils électroniques dans toutes les phases du séjour aérien, l'Europe s'apprêterait à imiter la nouvelle régulation américaine.

En effet le Guardian indique que l'autorité britannique d'aviation civile (CAA) et l'Agence Européenne de Sécurité Aérienne (EASA) regardent avec intérêt l'initiative de leur homologue outre-atlantique, et pourraient elles aussi décider de libérer les usages. "Nous allons étudier de près les nouvelles recommandations et discuter de leurs implications directement avec la FAA, et aussi avec l'Agence Européenne de Sécurité Aérienne, qui sera responsable de prendre une décision au niveau européen", a ainsi confié un porte-parole de la CAA au quotidien britannique.

L'EASA devra se rapprocher des différentes autorités nationales en Europe avant de prendre une décision, qui s'appliquera partout en Europe. Celle-ci pourrait intervenir, selon le Guardian, dès les prochains mois. Néanmoins, les autorisations seront données pour chaque compagnie aérienne individuellement, qui devront démontrer au cas par cas avoir pris les mesures de sécurité nécessaires pour autoriser l'utilisation d'appareils électroniques pendant les phases de décollage et d'atterrissage.

Toujours pas de WiFi ni de 3G

Actuellement, chez Air France, les conditions générales de transport (.pdf) stipulent que "pour des raisons de sécurité, le Transporteur peut être amené à interdire ou limiter l´utilisation à bord d´appareils électroniques, tels que les téléphones cellulaires, les ordinateurs portatifs, les enregistreurs portables, les radios portables, les jeux électroniques ou les postes transmetteurs émetteurs, ainsi que tous jeux sous contrôle radio et talkies-walkies, excepté les appareils de surdité et les stimulateurs cardiaques".

La nouvelle recommandation américaine est entrée en vigueur vendredi dernier. Cependant, l'utilisation des appareils électroniques est toujours limitée aux utilisations qui ne génèrent pas d'ondes électromagnétiques, officiellement susceptibles de troubler les instruments de bord et d'interférer avec les communications entre l'avion et les autorités aéroportuaires. Ainsi, il est désormais possible d'écouter des MP3 stockés sur son iPhone ou de regarder un film sur sa tablette Android, mais il est toujours nécessaire de désactiver le Wifi ou la 3G.

Pendant le vol, les accrocs aux téléphones et tablettes pourront néanmoins toujours se réfugier vers les réseaux mobiles internes des avions, à l'instar des réseaux Wifi proposés par Air France et KLM sur certains long courriers.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés