Le retour de Microsoft dans le marché des tablettes multimédias est difficile. Selon des sources proches de l'éditeur américain, le nombre cumulé des ventes de Surface RT et de Surface Pro atteint tout juste 1,5 million. La firme de Redmond reste néanmoins déterminée à s'imposer dans ce secteur.

L'essai n'est pas encore transformé pour Microsoft. Bien que soutenue par une opération marketing très dynamique, l'arrivée du géant des logiciels dans le secteur des tablettes multimédias n'a pas encore modifié les rapports de force. D'après des sources proches de l'éditeur américain interrogées par Bloomberg, à peine 1,5 million de terminaux ont été vendus.

Dans le détail, la version Surface RT de la tablette s'est écoulée à près de 1,1 million d'exemplaires. Sortie en octobre, elle ne supporte que les applications disponibles sur le Windows Store. L'autre modèle, Surface Pro, est commercialisé depuis février. 400 000 terminaux ont été vendus. À la différence de Surface RT, Surface Pro peut accueillir des logiciels tiers, sans restriction particulière.

Les ventes de Surface RT et Surface Pro souffriraient de l'image de Windows 8, jugé imparfait par de multiples observateurs. L'un des cadres de Samsung a ainsi sévèrement taclé le système d'exploitation, en le considérant moins réussi que Vista, alors que celui-ci a été très décrié. D'autres estiment que l'environnement graphique de Windows 8, jugé déroutant, dissuade le grand public de s'y intéresser.

Les caractéristiques techniques des tablettes Surface RT et Pro ne sont en tout pas en cause, pas plus que le prix. En effet, les spécifications des deux modèles sont globalement similaires à celles qu'on peut retrouver chez la concurrence. Même chose au niveau de la grille tarifaire. Les autres fabricants vendent aussi des produits à des prix élevés.

Il faut croire que le problème vient de Windows 8. En tout cas, l'arrivée tardive de Microsoft sur ce marché ne semble pas être en cause. Chrome, par exemple, est bien arrivé tardivement sur le marché des navigateurs, ce qui ne l'a pas empêché d'en devenir l'un des leaders. Idem pour les critiques, chaque constructeur étant exposé aux mêmes attaques que les autres.

Malgré les difficultés à séduire le grand public, Microsoft persiste. Selon les sources de Bloomberg, l'éditeur américain a ordonné la production de 3 millions de tablettes Surface RT supplémentaires et un nombre non précisé de tablettes Surface Pro. D'ici quelques mois, il sera possible de vérifier si la firme de Redmond a eu raison d'insister.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés