Selon Bloomberg, Apple et Google auraient décidé de faire cause commune dans le rachat des brevets Kodak, pour plus d'un demi-milliard de dollars.

Dans le monde des affaires, on peut être concurrents le matin et partenaires l'après-midi, s'insulter le soir et se faire des bises le lendemain. Preuve en est la rumeur véhiculée par Bloomberg, selon laquelle les meilleurs ennemis Google et Apple seraient désormais associés pour acheter ensemble le portefeuille de 1 100 brevets de Kodak, pour un montant de plus de 500 millions de dollars.

L'ancienne gloire de la photographie argentique, qui n'a pas su se convertir au numérique, avait déposé le bilan en janvier dernier, provoquant une procédure de faillite aux Etats-Unis. Depuis, ses brevets ont été mis aux enchères pour tenter de combler le passif de la société, et de relancer ses activités sur des domaines où il sera plus concurrentiel. Ses titres mis aux enchères portent sur des technologies liées à la capture, la manipulation et le partage des images numérisées. 

"Les partenariats improbables sont courants dans les ventes de brevets parce qu'ils permettent aux concurrents de neutraliser les potentielles plaintes en contrefaçon", remarque Bloomberg, qui rappelle que RIM (Blackberry) et Microsoft s'étaient associés pour acheter les brevets de Nortel à 4,5 milliards de dollars l'an dernier. 

Ici, Apple et Google ne viennent pas seuls. Chacun avait constitué de son côté un consortium ; Apple étant associé à Microsoft et Intellectual Ventures Management, tandis que Google s'était lié à RPX Corp. (spécialisé dans la gestion de brevets) et à des fabricants asiatiques de téléphones Android. Leurs deux consortium s'associeraient pour ne faire plus qu'un.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés