Microsoft planche aussi sur des lunettes à réalité augmentée, comme Google. L'entreprise américaine a obtenu un brevet aux États-Unis, après une demande déposée en mai 2011. Ces dispositifs préfigurent peut-être l'avenir de l'informatique nomade.

Dévoilé ce printemps, le projet des lunettes Google à réalité augmentée s'est concrétisé cet été lors de la  conférence Google I/O, aboutissement d'un long processus de recherche et développement démarré il y a plusieurs mois au sein du laboratoire secret de la firme, baptisé Google X. Protégées par un brevet, les lunettes Google préfigurent peut-être le futur en matière de connectivité.

Mais la firme de Mountain View n'est pas la seule à s'intéresser aux lunettes à réalité augmentée. Au moins un autre géant planche sur ce domaine : il s'agit de Microsoft, comme l'a constaté le site Unwired View. Le géant de Redmond a en effet obtenu jeudi un brevet auprès du bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO), suite à une demande formulée en mai 2011.


Contrairement aux lunettes Google, qui ressemblent vaguement aux détecteurs d'un célèbre dessin animé japonais, celles imaginées par Microsoft correspondent plutôt à des lunettes de soleil. Elles ont en tout cas des montures plus épaisses, de manière à englober les yeux. Cette taille pourrait servir, par exemple, à afficher plus d'informations ou à placer une batterie plus performante affin d'assurer une meilleure autonomie.

Selon la description disponible dans le brevet, ces lunettes permettraient d'assister en direct à un concert ou une compétition sportive. En marge de cette diffusion, les lunettes afficheraient des informations complémentaires. Celles-ci concerneraient aussi bien des éléments du décor (comme des objets) que  des personnes entrant dans le champ de la caméra des lunettes Microsoft.

Quel succès commercial pour les lunettes à réalité augmentée imaginées par Google et Microsoft ? De multiples questions se posent sur cette technologie, qui apparaît comme une rupture technologique. Au-delà des informations que pourront récolter les entreprises à l'origine de ces dispositifs, notamment au niveau des habitudes de vie, ces dispositifs annoncent aussi un  changement comportemental.

Pour Nicholas Carlson, de Business Insider, ces dispositifs seront la prochaine grande étape technologique et succèderont aux smartphones et aux tablettes. Étape que les gens finiront par accepter, tout comme ils ont accepté de parler seul et à haute voix dans la rue (mobile), parfois sans appareil vraiment visible (oreillettes bluetooth). Ce n'est que la suite logique d'une informatique toujours plus petite et proche de nous.

La question est alors : jusqu'où iront la miniaturisation de l'informatique et sa proximité physique ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés