Demain, nous serons tous Big Brother. Selon le New York Times, qui corrobore d'autres fuites éventées ces dernières semaines, Google pourrait vendre dès cette année des lunettes destinées à la réalité augmentée, qui permettront à leur porteur d'afficher des informations sur les lieux où il se trouve... ou sur les personnes qu'il croise. Et de transmettre lui-même à Google ces informations.

La réalité va-t-elle une nouvelle fois rejoindre la science-fiction ? Selon le New York Times, Google travaillerait à la création d’une nouvelle paire de lunettes capable d’afficher au porteur toute une série d’informations en temps réel. La rumeur n’est pas nouvelle, mais en s’appuyant sur des sources internes à Google le quotidien américain ajoute que ces lunettes interactives seraient disponibles dès la fin de l’année 2012.

Le projet est piloté par le laboratoire secret Google X, et serait dirigé personnellement par Sergey Brin, le co-fondateur de Google, et par Steve Lee, le créateur du service de géolocalisation Latitude. Il est en tout cas très proche du prototype présenté il y a un an par des chercheurs finlandais (voir vidéo ci-dessous).

Les lunettes Google seraient basées sur le système Android, avec un petit écran conçu pour être placé à quelques centimètres de l’oeil, pour les informations souhaitées. Elles seront transmises grâce à la connexion 3G/4G de l’appareil (espérons que les études qui écartent tout risque de cancer lié aux ondes aient raison…). Les lunettes, dont le design serait proche des Oackley Thump, seront en outre équipées de différents capteurs et d’un GPS. La navigation dans l’interface serait réalisée en bougeant légèrement la tête.

Pour afficher des informations contextuelles, les lunettes devront bien sûr être capables de voir l’environnement immédiat. C’est pour ça qu’elles seront équipées d’une caméra intégrée, qui pourra par exemple détecter les bâtiments à proximité pour afficher des informations contextuelles en utilisant Google Goggles, mais aussi reconnaître les amis ou collègues en utilisant les bases de Google+ ou de Picasa. « En interne, l’équipe Google X a débattu activement des implications des lunettes sur la vie privée, et la société veut s’assurer que les gens sachent lorsqu’ils sont enregistrés par quelqu’un qui porte une paire de lunettes avec une caméra intégrée« , indique le New York Times.

Leur prix serait proche de celui d’un téléphone mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés