Selon Alibaba, Google aurait exercé une forme de chantage sur Acer pour que le constructeur ne présente pas son nouveau smartphone sous le système Alyun OS du moteur de recherche chinois. 

C'est potentiellement une très mauvaise nouvelle pour le système Firefox OS que Mozilla prévoit de sortir l'année prochaine. Google aurait décidé de montrer les crocs pour s'assurer que ses partenaires ne lâchent pas leur soutien d'Android au profit d'un autre système d'exploitation. Dow Joles rapporte en effet qu'Acer a dû annuler jeudi la conférence de lancement du CloudMobile A800, son premier smartphone sous le système Aliyun OS d'Alibaba, le puissant concurrent chinois de Google. 

Selon Alibaba, Google aurait contacté Acer – lui-même établi en Chine – pour le prévenir que "si le produit tourne sous Aliyun OS, Google mettra un terme à sa coopération liée à Android et à d'autres licences technologiques".

Acer, qui devait lancer son téléphone ce jeudi, aurait décidé d'annuler, ou tout du mois de reporter son lancement. Officiellement, il prévoit toujours de lancer un téléphone sous Alyun. Mais il n'y a plus de calendrier annoncé.

"Nous respectons et comprenons la décision de notre partenaire de reporter la présentation du téléphone, et sommes consternés par l'impact que ce conflit a sur notre partenaire", a ajouté Alibaba auprès de Cnet.

Contacté par Dow Jones et par Cnet, Google n'a pas souhaité commenter l'information, ce que d'aucuns interpréteront comme une forme de confirmation.

Alibaba, qui est leader sur le marché de la recherche en Chine, espère aussi reprendre le leadership sur le secteur très stratégique des systèmes d'exploitation pour mobiles. La firme investirait chaque année près de 125 millions de dollars pour développer Alyun OS, et dispose d'un département R&D de 1200 personnes. Jusqu'à présent, 1 million de mobiles sous Alyun OS ont été vendus. Une goutte d'eau par rapport aux 500  millions de mobiles Android activés dans le monde, mais il faut croire que Google prend tout de même cette concurrence très au sérieux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés