Le bridage de BitTorrent en France est-il une pratique en voie de disparition ? Il semble que oui, si l'on en croit les dernières mesures du Measurement Lab. A l'exception de SFR, tous les FAI ont leur chiffre en baisse, avec les meilleurs résultats obtenus par Orange. Bouygues Télécom n'a pas été audité.

Il y a deux ans, le Measurement Lab (M-Lab) avait publié des données sur l'état du filtrage de BitTorrent dans le monde, grâce à l'outil Glasnost développé par le Max Planck Institute. L'étude couvrait à l'époque le trafic d'avril 2008 à mai 2010, mais les données ont été mises à jour et s'étendent désormais jusqu'à avril 2012. Elles permettent de voir que le niveau du bridage de BitTorrent par DPI s'est effondré en France chez les principaux FAI.

Orange, Free, SFR et Numericable ont été mesurés. Pour une raison inconnue, Bouygues Télécom ne fait pas partie des opérateurs audités. Ses abonnés peuvent cependant tester leur connexion en se rendant sur cette application Java (si vous le faites, indiquez-nous les résultats en commentaire).

Orange

 Le nombre de bridages détectés qui était monté jusqu'à 12 % des tests au dernier trimestre 2009 a chuté pour être désormais de 0 % sur l'ensemble des quatre derniers trimestres audités. Orange ne semble donc plus du tout brider BitTorrent, depuis une période qui correspond grosso-modo à la mise en route de la loi Hadopi. Sans doute un simple hasard. A noter tout de même que le nombre de tests réalisés a lui aussi chuté, avec moins de 30 tests valides réalisés chacun des derniers trimestres, contre plus de 150 les premiers temps. 

 

Free

Le résultat est moins parfait que l'opérateur historique, mais il est tout de même sur une excellente pente. Free, qui était monté à 13 % de bridage constaté au dernier trimestre 2009, a réalisé un score de 0 % au dernier trimestre 2010, et oscille désormais entre 3 et 6 %. Le M-Lab prévient toutefois que leur instrument de mesure peut générer jusqu'à 10 % de faux positifs, et qu'un FAI qui enchaîne les trimestres sous la barre des 10 % a de bonnes chances de ne pas brider. Le nombre de tests réalisés a été légèrement plus élevé qu'avec Orange, avec entre 30 et 60 tests par trimestre.

SFR

Beaucoup moins bon pour la filiale de Vivendi, qui suit une trajectoire inverse. Alors que l'opérateur avait des résultats corrects dans les premiers mois de l'étude, avec un minima à 1 % au troisième trimestre 2009, SFR est monté à 12 % au deuxième trimestre 2010, et se situe désormais à 10 % selon les dernières données. A noter cependant que les chiffres pour le premier trimestre 2012 n'ont pas été communiqués, faute d'avoir réalisé suffisamment de tests valides sur la période.

Numericable

A part un écart au troisième trimestre 2010, Numericable a toujours été assez largement sous la barre des 10 % de bridage de BitTorrent détecté. Au dernier pointage, au second trimestre 2011, le FAI affichait même un joli 0 %. Toutefois les mesures sont peu nombreuses, et n'ont pas permis de donner les scores des dernier trimestres de l'an dernier, ou du premier trimestre 2012. L'état du bridage actuel est donc inconnu.

 

Dans le reste du monde, comme le note TorrentFreak, le bridage a largement chuté aux Etats-Unis, après un coup de semonce des la Commission Fédérale des Communications. Il est désormais quasiment inexistant. Inversement, le bridage s'est accentué en Grande-Bretagne, avec British Telecom (BT) qui va jusqu'à brider 65 % du trafic BitTorrent ! Virgin Media est à 22 %.

Au Canada, Rogers bride 80 % du trafic BitTorrent au premier trimestre 2012. Idem pour son concurrent Bell, qui bride 77 %.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés