Après avoir menacé de poursuites les auteurs d'applications reproduisant sa carte du métro de Paris, la RATP a finalement accepté de libérer son exploitation commerciale. Aux côtés de données libérées sous licence ouverte, la carte est désormais accessible pour les développeurs, à condition de ne pas y apporter la moindre modification.

Voilà qui s'appelle faire un demi-tour complet, et l'on ne saurait que s'en féliciter.

L'an dernier, la RATP s'était faite une réputation exécrable auprès des développeurs en entreprenant toutes les actions possibles pour protéger son monopole sur la carte des transports parisiens. La régie avait ainsi fait retirer de l'App Store l'application CheckMyMetro, au motif qu'elle reproduisait sans autorisation la carte du métro de Paris. La manoeuvre visait moins à protéger ses droits intrinsèques sur l'illustration graphique des cartes du métro qu'à avoir un prétexte juridique pour donner un avantage à ses propres outils sociaux, censés offrir de nouvelles sources de croissance à la RATP.

En réaction, l'éditeur avait lancé un concours pour créer une autre carte, tandis que l'on a vu le site Sublyn proposer une très jolie carte du métro en HTML5.

Au préalable, la RATP avait aussi menacé de poursuites l'auteur d'un site qui permettait de signaler des incidents sur les lignes, ou celui d'une application permettant de recevoir des alertes SMS pour les horaires de bus.

Mais cette année, revirement total de l'établissement public, qui a enfin ouvert ses données. La RATP vient d'ouvrir son portail Open Data, sur lequel les développeurs peuvent désormais trouver :

  • Les plans RATP métro et Ile-de-France,
  • Les positions géographiques des stations du réseau ferré RATP ;
  • Les correspondances stations/lignes sur le réseau ferré RATP ;
  • Les données de qualité de l'air mesurée dans les stations ;
  • La liste des commerces de proximité agréés.

Comme le remarque CheckMyLabs, à l'origine de CheckMyMetro, il manque toujours la cruciale liste des horaires, mais ce n'est peut-être qu'une question de temps. "La démarche d’ouverture des données relève d’une véritable politique d’entreprise de la RATP. Celle-ci se traduira par une ouverture progressive de certaines données relatives au réseau de transports francilien", promet ainsi la RATP.

Toutes les données sont diffusées sous la Licence Ouverte d'Etalab, à l'exception des cartes et autres éléments graphiques, qui sont régies par des conditions plus restrictives (.pdf).

"Toute reproduction et représentation (…) devront être strictement fidèles à leur original", demande ainsi la RATP, qui prévient par ailleurs que "les Eléments Cartographiques et les Logotypes sont mis à disposition sous la forme de fichier .pdf   comportant des mesures techniques de protection aux fins de prévenir toute décompilation et/ou extraction". La licence d'exploitation prévoit toutefois que les développeurs peuvent ajouter à la carte des "éléments informationnels ou commerciaux, selon un format de surimpression", à condition de ne pas porter atteinte à l'intégrité de la carte. Ce qui devrait contenter la plupart des éditeurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés