Si le législateur français peine encore à admettre l’homosexualité, en refusant l’accès des couples homosexuels au mariage ou à l’adoption, les acteurs du numérique évoluant dans une Californie très « gay-friendly » favorisent l’acceptation dans le monde entier de choix de vie que certains jugent encore « déviants ». Et cela passe parfois par de petits symboles aussi discrets qu’importants.

C’est ainsi qu’Apple a modifié dans iOS 6 la série d’émoticons qui apparaissent dans le clavier « Emoji » (qu’il faut ajouter via les options du clavier dans les paramètres de l’iPhone ou de l’iPad). Avec la nouvelle version du système d’exploitation, comme le note Techcrunch, les utilisateurs du système Apple pourront s’échanger des messages avec des dessins qui représentent des couples gays et lesbiens :

Voilà un choix qui nous semble beaucoup plus intelligent de la part d’Apple pour faire admettre l’homosexualité, que celui qu’il avait fait l’an dernier lorsqu’il avait supprimé l’application d’une association chrétienne opposée à l’homosexualité. La liberté d’expression, y compris lorsqu’elle passe par ce type d’émoticônes en apparence sans importance, est toujours préférable à la censure lorsqu’elle vise à faire progresser les idées.

Avec ce geste, Apple prend un risque dans une Amérique très conservatrice. La société a toujours eu l’obsession de veiller à son image familiale, et pourrait ici se mettre à dos les associations les plus réactionnaires des Etats-Unis. Cette année, l’éditeur EA a reçu des milliers de lettre d’Américains mécontents, simplement parce qu’il a intégré des personnages homosexuels dans son jeu Star Wars : The Old Republic. « Un pourcentage considérable des 1,7 millions de jeux vendus est utilisé par des enfants qui n’ont pas besoin d’être exposés à cette propagande », disait la lettre envoyée massivement à l’éditeur.

La firme de Cupertino recevra-t-elle les mêmes ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés