Plusieurs associations ultra-conservatrices américaines incitent leurs membres et sympathisants à contacter BioWare et Electronic Arts pour leur demander de bannir toute homosexualité virtuelle dans le jeu Star Wars : The Old Republic, auxquels jouent près de 2 millions de joueurs.

Mise à jour du 3 janvier 2013 : Les compagnons homosexuels dans Star Wars : The Old Republic, ce n'est pas encore pour tout de suite, mais ça approche. Dans un billet de blog, BioWare a expliqué que l'intégration des personnages ayant des relations homosexuelles avait été retardée comme d'autres projets par le changement de modèle économique de SWTOR, qui a dû être adapté en jeu Free-To-Play. Dans un premier temps, des personnages non-joueurs homosexuels apparaîtront sur la planète Makeb, probablement avec l'extension Rise of the Hutt Cartel prévue au printemps.

Mise à jour du 12 avril 2012 : Selon Games Industry, EA aurait reçu "plusieurs milliers" de courriers postaux et d'e-mails pour lui demander de renoncer à l'inclusion de personnages homosexuels dans ses jeux Star Wars : The Old Republic et Mass Effect 3. EA a confirmé le caractère massif des protestations, mais assure qu'il n'a pas l'intention de céder aux pressions. L'éditeur dénonce un "harcèlement politique" qui ne vise en rien à "protéger les enfants" comme le prétendent les associations.

Article du 8 mars 2012 – L'homosexualité est-elle une tare qu'il faudrait cacher aux enfants dans leurs jeux vidéo ? C'est ce qu'affirment plusieurs associations familiales américaines, qui s'offusquent du projet de BioWare d'ajouter des personnages homosexuels ou bisexuels à l'univers massivement multijoueurs de Star Wars : The Old Republic.

Dès le mois de septembre, BioWare avait fait savoir son intention d'ajouter la possibilité pour les joueurs d'entretenir des "relations homosexuelles" avec des personnages fictifs dans l'univers de Star Wars, ou de vivre des histoires impliquant des personnages gays. Jusqu'alors, selon un responsable de la communauté STWOR qui a dû faire marche arrière, les joueurs risquaient d'être bannis s'ils évoquaient une homosexualité dans le jeu, au prétexte que l'homosexualité n'était pas présente dans l'univers dépeint par George Lucas.

Selon une page Wikipédia dédiée aux LGBT dans les univers fictifs, LucasFilm aurait envoyé par le passé des mises en demeure "pour éviter des réinterprétations gays de personnages de Star Wars", à l'encontre des œuvres dérivées réalisées par les fans. Mais BioWare, lui, s'est fait un devoir de militer pour la défense des communautés homosexuelles à travers ses jeux vidéo, en créant des personnages gays dans Dragon Age ou Mass Effect.

"Dans le nouveau jeu Star Wars, la pire menace pour l'empire pourrait être les activistes homosexuels", avait prévenu en janvier dernier Tony Perkins, le président du Family Research Council, une association américaine ultra-conservatrice.

Dans son sillage, la Florida Family Association a mis en ligne un formulaire qui permet aux internautes d'envoyer un courrier à BioWare et à son éditeur EA, pour leur demander de renoncer à prendre en compte l'homosexualité dans leur jeu. "Ma famille et moi sommes déçus d'apprendre que BioWare et Electronic Arts prévoient d'ajouter du contenu LGBT aux jeux vidéo Star Wars", commence la lettre. "Les familles américaines ont grandi avec les séries de films Star Wars qui étaient familiaux. Les films ne contenaient ni impiété ni nudité et aucune situation sexuelle (…) Les jeux vidéo Star Wars sont pour les enfants. Un pourcentage considérable des 1,7 millions de jeux vendus est utilisé par des enfants qui n'ont pas besoin d'être exposés à cette propagande".

Même chose pour American Decency, qui utilise la même lettre type, et reproche à BioWare et EA de vouloir "calmer les extrémistes" (sic).

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos