Facebook rentre dans l'arène des boutiques d'applications avec son App Center. Le catalogue référencera toutes les applications web, mobiles et desktop qui intègrent les fonctionnalités du réseau social, et permettra aux développeurs de vendre des applications sur Facebook. Une nouvelle source de revenus sur un marché en bonne santé et une aubaine à quelques jours de son entrée en bourse.

Facebook a annoncé mercredi l’ouverture de son App Center, un nouveau catalogue d’applications. La boutique référencera les applications destinées à être utilisées au sein du réseau social, mais aussi toutes les applications web extérieures qui se contentent d’intégrer des fonctions sociales de Facebook. A terme, les applications iOS, Android, Mac et PC qui permettent également de partager sur le réseau social seront donc elles aussi référencées.

Dans une interview accordée à Venturebeat, Facebook assure qu’il ne devient pas concurrent d’Apple ou de Google, mais qu’il leur apportera du trafic. Cette annonce le place pourtant dans une excellente position pour devenir le catalogue d’applications web et mobiles de référence, ce que les deux firmes américaines concurrentes n’ont pas su faire.

De plus, cela peut lui apporter une source de revenus supplémentaire et complémentaire à la publicité, dans un marché en excellente santé, ce qui n’est pas négligeable à quelques jours d’une entrée en bourse. Pour le moment, Facebook n’a pas réussi à générer un chiffre d’affaires important sur mobile alors que des millions de ses utilisateurs privilégient ce canal pour consulter le réseau social. Le rachat d’Instagram pour un milliard de dollars confirme cette volonté de capitaliser sur le mobile.

Enfin, à la différence des catalogues d’Apple ou de Google, l’internaute ne verra pas de classement pré-établi ou de tableau des meilleurs ventes. Chaque internaute verra un App Center différent en fonction des applications qui devraient mieux lui convenir. Pour cela, les interactions sociales et les contenus partagés seront pris en compte. De plus, les notes des applications joueront un rôle central. Ainsi, si une application obtient trop de mauvaises notes de la part des utilisateurs, elle sera dégradée et n’apparaîtra plus dans les sélections.

Côté développeurs, des pages de statistiques très détaillées seront disponibles. Ils sauront donc quelle tranche d’âge utilise leur logiciel, pendant combien de temps, etc. Facebook a déjà publié des guides leur permettant dès aujourd’hui d’adapter leurs applications pour la boutique. En revanche, les développeurs qui veulent vendre des applications doivent s’inscrire pour recevoir plus d’informations ultérieurement, notamment sur les modalités tarifaires.

L’App Center sera disponible dans quelques semaines mais certains développeurs peuvent déjà avoir un accès à une version de test.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés